L'Age de raison


J’aime bien assister aux avants premières, surtout parce que je profite du film avant sa sortie. Mais c’est encore mieux quand l’équipe du film est présente.

Dimanche dernier, j’ai vu le dernier film de Yann Samuell (réalisateur de "Jeux d’enfant"), avec Sophie Marceau : "L’âge de raison". Ce soir-là, il y avait 2 avants premières à Opéra : l’une avec People for Cinema et l’autre dans le cadre du festival du film de Paris (qui se déroule du 3 au 13 juillet prochain).

Pour ma part, j’étais dans la salle "People for Cinema" (Peopleforcinema propose de s’associer à la promotion d’un film en finançant une partie du budget de distribution et de recevoir une part des recettes du film) et a priori il n’était pas prévu que l’équipe du film vienne nous faire un coucou. Jusqu’à ce qu’on nous annonce que le film commencerait avec un peu de retard parce que l’équipe allait arriver d’ici quelques minutes.

Et parmi l’équipe, il y avait notamment le réalisateur, les enfants et bien sûr Sophie Marceau. Après une petite chute en arrivant devant l’écran (c’est ce qui fait aussi le charme de Sophie ce genre de petites choses !), elle s’est adressé à nous avec tout le naturel et la simplicité qui la caractérisent. Et elle est aussi une très belle femme. J’aimerais avoir autant de charme à plus de 40 ans (normalement avec le patrimoine génétique que j’ai, à 45 ans, on m’en donnera 35/37 ! alors ça devrait m’aider !!).



Passons au vif du sujet : le film ! Sophie Marceau alias Margaret Flore (de son vrai prénom Marguerite mais dans les affaires, ça fait plutôt ringard), femme d’affaires pour qui le travail représente toute sa vie, reçoit un jour des mains d’un notaire de province un lot de lettres qu’elle a écrit à son attention à l’âge de 7 ans : "Chère moi-même, aujourd'hui j'ai 7 ans et je t'écris cette lettre pour t'aider à te souvenir des promesses que je fais à l'âge de raison et aussi te rappeler ce que je veux devenir...". A partir de là, elle recevra régulièrement toute une série de lettres qui la replongeront dans son enfance et l’amèneront à réfléchir à ce qu’est devenue sa vie.

J’ai passé un agréable moment, plein de fraicheur, de douceur et qui m’a aussi amené à me demander si j’avais réalisé mes rêves d’enfant… C’est la question inévitable que l’on se pose en sortant de ce film. Pour ma part, je ne me rappelle pas ce que je voulais faire quand j’étais petite mais sans doute pas le métier que je fais actuellement… Je me suis aussi vite rendu compte que tout ce que je m’étais dit n’est pas vraiment arrivé comme je l’avais imaginé… la vie nous réserve beaucoup de surprises et est parfois semée d’embuches mais si on peut réaliser ses rêves d’enfant, alors là, c’est le grand luxe, vous ne pensez pas ?

Alors vous aussi, si vous voulez vous évader, vous changer les idées, courez vite au cinéma le 28 juillet prochain pour voir "L’âge de raison".

En attendant la fin du mois, voici la bande annonce du film et un aperçu de l’avant première du 4 juillet.



Un grand merci à Virginie B pour son concours qui m'a permis d'assister à cette projection !
Crédit photos : © La Parisienne

11 commentaires

  1. je suis ravie que tu es passé une bonne soirée !

    RépondreSupprimer
  2. il me tente vraiment ce film ... et puis, j'adore sophie Marceau ...

    RépondreSupprimer
  3. J'ai très très très envie de le voir en effet ... et puis je l'adore cette actrice.

    RépondreSupprimer
  4. @ Virginie B : c'était super ! ;-)
    @ Stephaline : si tu aimes Sophie Marceau alors je pense que ça devrait te plaire
    @ Maman@home : vivement le 28/7 alors ! ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Moi aussi je suis bien tentée. Sophie Marceau était très bien dans LOL, c'est le même genre de rôle?

    RépondreSupprimer
  6. @ Sheily : ce n'est pas tout à fait le même rôle mais elle a toujours autant de charme. Dans ce rôle, elle est partagée entre la femme d'affaires forte et celle qui replonge dans ses souvenirs d'enfance ce laisse entrevoir une faille, pleine de sensibilité.

    RépondreSupprimer
  7. ça faisait longtemps que je n'avais pas ressenti cette envie absolue de ne pas manquer un film, vivement la sortie en salle !

    RépondreSupprimer
  8. @ Louise : ça va venir vite ;-) !!!

    RépondreSupprimer
  9. Nous ne devrions jamais oublié nos rêves d'enfants. J'aurais aimé avoir cette idée ... très bon film.

    RépondreSupprimer
  10. @ Anonyme : nous ne devrions jamais arrêter de rêver. ça permet d'avancer ! ;-)

    RépondreSupprimer
  11. Comme le disait fort justement mon ami Jean FERRAT nul ne guérit (jamais) de son enfance
    Alain

    RépondreSupprimer