Jean sans Peur et sa tour

Ne vous est il jamais arrivé de découvrir une rue dans votre ville comme si c’était la première fois alors que vous l’avez arpentée des dizaines et des dizaines de fois ?

C’est ce qui m’est arrivée rue Etienne Marcel, dans le 2e arrondissement, il y a quelques jours. Je parcoure cette rue depuis des années et là j’ai découvert ce bâtiment pour la première fois !


Après quelques recherches sur le net, j’ai découvert qu’il s’agissait de la tour Jean sans Peur. Cette tour, de 21 mètres de haut, a été construite entre 1409 et 1411 par le Duc de Bourgogne, Jean sans Peur, pour fortifier sa résidence parisienne, suite à l’assassinat de son cousin, le Duc d’Orléans, dont il est à l’origine. Aujourd’hui, elle fait partie de la cour d’une école.

Cet hôtel reste dans la famille des ducs de Bourgogne de la mort de Jean sans Peur en 1419 jusqu’en 1477, à la mort de Charles le Téméraire. C’est seulement au 17e siècle que l’hôtel sera occupé à nouveau et ce par une troupe de théâtre.

C’est lors du percement de la rue Etienne Marcel que l’on redécouvre la tour, unique vestige de l’ancien hôtel de Bourgogne. La tour est classée monument historique en 1884, restaurée en 1893 et ouverte au public en 1999.

Pour plus de renseignements concernant les visites, je vous invite à consulter le site de la tour Jean sans Peur.


Et vous, quelle(s) surprise(s) vous a fait votre ville ?


Crédit photos : © La Parisienne

Du côté de Palais-Royal...

Le jardin du Palais Royal, créé en 1633, est sans doute l’un de mes jardins préférés de Paris, notamment par son côté intimiste. Encerclé par les arcades où l’on peut se protéger du soleil, de la pluie, le jardin n’est pas aussi grand qu’il n’y paraît.

"Les jardins et le Palais-Royal virent le jour sur le souhait du cardinal de Richelieu, le "Palais-Cardinal" abritant deux grands bassins avec jets d'eau, des statues, des parterres de broderies, deux allées d'ormes et un petit bois, un bel ensemble dessiné par le jardinier du roi Desgots qui fut tout de suite ouvert au public.[…]

Vers 1730, les jardins subirent leurs premières transformations, les vieux ormes et les marronniers centenaires étant pour la plupart abattus, laissant un grand bassin esseulé, des parterres de gazon bordés d'ormes taillés en boule et de nombreux bancs entourés de tilleuls. Les Parisiens s'y pressaient, nouvellistes, oisifs et flâneurs conversant sous " l'arbre de Cracovie ". Diderot aimait s'y asseoir pour rêver, vers les cinq heures du soir. […]

Le tracé des jardins du Palais-Royal fut de nouveau modifié sous le règne de Charles X (1824-1830), leur donnant leur physionomie actuelle, en faisant disparaître les enseignes trop voyantes, les tripots mal famés et les femmes de petite vertu, sonnant le glas des belles années du Palais-Royal. De nos jours, on peut encore voir, avec un peu d'imagination, tous ces personnages illustres hanter les galeries du Palais, grâce aux quelques boutiques et aux cafés qui tentent de perpétuer la tradition. Les ailes de Montpensier et de Valois abritent aujourd'hui le Conseil Constitutionnel et le Ministère de la Culture." (in
www.paris.fr)






A l’entrée du jardin, dans la cour du côté du Ministère de la Culture, vous pourrez découvrir ou redécouvrir les colonnes de Buren qui après de longs travaux (dont je vous ai parlé ici) sont de nouveau accessibles pour la joie de tous ! Et oui, apparemment, personne ne résiste à se prendre en photo sur les colonnes…








A la sortie du jardin (à l’opposé de la cour du Ministère de la Culture), vous vous retrouvez dans la rue du Beaujolais, petit passage qui vous amène dans la rue des Petits-Champs et la rue Vivienne.
Une petite rue au charme d'antan et très tranquille !

"Il n'y en a pas moins deux rues du même nom. Celle qui touche le Palais-Royal s'ouvrit en 1784, sur la lisière de l'ancien jardin du palais, emplacement dont partie avait auparavant dépendu des Quinze-Vingts. Son parrain, l'un des fils de Louis-Philippe-Joseph duc d'Orléans, était comte de Beaujolais." (in www.paris-pittoresque.com/rues)






Crédit photos : © La Parisienne

Le farniente du vendredi

Pour le dernier jour de son défi photo de Printemps, Virginie B veut que l'on se dévoile un peu plus... en tenue légère... mais je préfère garder le mystère !
J'ai d'abord pensé à cette 1ère photo, très représentative de La Parisienne en vacances. Je vous laisse imaginer le reste : lunettes de soleil sur le nez et un livre dans les mains ! Oh, vous pensiez à quoi ??

Et puis, je crois bien que je vous avais déjà montré mes pieds... Alors au final, qui mieux que ce couple peut imager une tenue légère ?


Merci à Virginie B pour ce défi photo... c'est toujours un plaisir d'y participer !
Edit # 1 : je vous invite à découvrir une belle galerie chez Chrys !

Crédit photos : © La Parisienne

Un p'tit creux ?

Cela fait plus de 20 ans que je cuisine… j’ai pris goût à la cuisine grâce à mes parents qui souvent découvraient de nouvelles recettes prises dans leurs livres de cuisine. Et j’ai voulu m’y mettre aussi. Alors j’ai eu mon 1er livre de cuisine vers 12/13 ans !

A partir de 16 ans, je me suis occupée des repas de Noël et du Nouvel An. C’était devenu une tradition à la maison et ma mère profitait de ces 2 soirées pour ne rien faire en cuisine !

Encore aujourd’hui, j’aime découvrir de nouvelles recettes et le plus souvent j’improvise en fonction de ce qu’il y a dans les placards.

Pour ce 4e jour du défi photo de Printemps de Virginie B, je vous propose un assortiment de mes réalisations !


Bon Appétit !

Crédit photos : © La Parisienne

Tchin Tchin

Virginie B nous a lancé sur le thème des boissons fraiches pour ce 3e jour de défi photo du Printemps.
Dès qu'il fait chaud, la soif se fait sentir. C'est aussi dans ces moments que j'apprécie de déguster une bonne bière, bien fraiche à la terrasse d'un café.
Je n'ai pas trop l'habitude de prendre en photos mes boissons mais j'ai retrouvé celle-ci : un peu de bière dans un verre à Ricard, ce n'est pas très fréquent, non ?? surtout dans un restaurant !! Le serveur avait enlevé le verre de bière un peu trop rapidement, alors qu'il en restait. Pour s'excuser, il a ramené celui-ci !
Crédit photo : © La Parisienne

Fenêtres du monde !

Pour le 2e jour de son défi photo de Printemps, Virginie B nous lance sur le thème des fenêtres !
Alors, en cette période de vacances et compte tenu des difficultés du moment dans les aéroports, je vous propose quelques fenêtres du monde et un petit voyage depuis chez vous !
Grote Markt - Anvers, Belgique

Kusadasi, Turquie

Londres

Basilique Saint Pierre - Rome, Italie

Crédit photos : © La Parisienne

Bouquet de Printemps

Ce que j'aime avec l'arrivée du Printemps, c'est de voir apparaitre à nouveau les parterres de fleurs un peu partout dans la ville, de voir éclore les fleurs des arbres... que de signes annonciateurs du beau temps que l'on attend depuis un petit moment maintenant !
Voici quelques fleurs parisiennes pour égayer votre journée et ce début de semaine ! Bon lundi à toutes & tous !

Ceci est ma participation au défi du Printemps de Virginie B !
Crédit photos : © La Parisienne

Rencontres insolites

Palais Royal

Tuileries

Dès que le soleil pointe le bout de son nez, la plupart des parisiens se précipitent dans les parcs & jardins de la capitale pour prendre quelques couleurs. Et puis il y a ceux pour qui ciel bleu et soleil est synonyme de ballade... Et il n'y a pas de ballade sans croiser sur son chemin des personnages insolites...

Ce fut le cas pour moi aujourd'hui. Bon, je vous l'accorde, le sarcophage égyptien, ça fait des années qu'on le voit dans tous les lieux hautement fréquentés par les touristes comme les Champs-Elysées (comme c'est le cas sur la photo suivante) ou la Place du Palais Royal, entre autres.

Mais une personne qui annonce que Jésus est vivant, c'est la 1ère fois que je vois ça ! et vous ?

Et puis, j'ai eu envie de vous montrer aussi ce pigeon et son nid sous les arcades du jardin du Palais Royal...

Crédit photos : © La Parisienne

Plein les murs...

Chez mes parents, les murs étaient (et le sont toujours d’ailleurs) recouverts de photos de famille, de mes dessins d’enfant et des toiles de mon père. Chaque pièce de la maison avait au minimum un cadre, même la salle de bain et la cuisine !
D’ailleurs, dans la cuisine, depuis plus de 30 ans, trône un dessin géant que j’ai fait à la maternelle et que ma mère avait encadré. La cuisine de ma mère ne pourrait pas être sa cuisine sans ce dessin…

Cet affichage exagéré pour certains et plutôt normal pour moi doit être contagieux car depuis que je vis dans mon propre appartement, il n’y a pas un mur qui n’a pas eu le droit à son cadre !

Outre des photos de ma famille et de mes amis, il y a aussi mes "anges" et autres souvenirs…


Mais il y a surtout les toiles de mon père…



Avec le Parisien, nous n’avons pas fini l’aménagement de notre appartement… et bientôt nous aurons également des affiches des Beatles ! (faut bien que je lui laisse aussi un peu de mur…).
Chrys voulait savoir ce qu'il y a sur nos murs.... maintenant elle connait les murs de la Parisienne !
Crédit photos : © La Parisienne

Père & Fils

Du 10 mars au 10 avril, vous pouviez découvrir dans le Forum des Halles, une exposition de photographies en accès libre : "Père & Fils", du photographe Grégoire Korganow. Des pères et des fils, torse nu, posent ensemble. Des photographies simples dans la mise en scène mais chargées d'émotions.
"En regardant ces pères et ces fils, on recherche les ressemblances. On scrute les traits du visage, on compare les gestes, les attitudes. On imagine une histoire. On tente de percer le mystère de la relation" (Grégoire Korganow)
Pour celles et ceux qui n'ont pas eu le temps de voir cette exposition ou qui ne vivent pas sur Paris, en voici une sélection (photos exposées dans la Place Carrée et près du cinéma UGC Ciné Cité).








Crédit photos : © La Parisienne

Je ne vous ai pas déjà vu quelque part ??


En ce beau dimanche de printemps, place des Vosges, qui vois-je ?

Vous ne le reconnaissez pas ??? Approchez vous un peu plus près...


Et là ? Vous l'avez reconnu, non ?? Mais, oui, il s'agit bien d'Ethan Hawke, en ballade avec ses enfants, à Paris !!

Je voulais tout simplement vous en faire profiter. Et vous, quelle personne célèbre avez-vous déjà rencontré ?

PS : pour ceux et celles qui ne connaissent pas Ethan Hawke, je vous propose de consulter sa fiche allociné, ici !

Crédit photos : © La Parisienne

Ça sent bon le Printemps !

Hier, après le boulot, j'ai profité de la douceur printanière. Avec une collègue, on est allée aux Halles pour se faire une toile et plutôt que de traverser le sous-sol parisien dans les méandres des couloirs de la station "Les Halles", on a décidé de profiter du soleil et de faire le trajet à la surface de la terre, de la place Sainte Opportune à l’entrée du forum des Halles au niveau de la médiathèque près de l’église Saint-Eustache !

J’aime Paris avec un ciel bleu et les couleurs qu’apporte le soleil à ses monuments…

Place Sainte Opportune


Eglise Saint-Eustache


Eglise Saint-Eustache

Après le cinéma, j’ai poursuivi ma ballade jusqu’au boulevard Haussmann où j’ai pu profiter d’un ciel rose… L’apparition d’un ciel rose est un bon présage : ça annonce du beau temps… Et aujourd’hui, j’en ai profité…

Boulevard Haussmann
Crédit photos : © La Parisienne

Travaux & Art

On a eu de la chance pour le lundi de Pâques : il a fait beau ! Et qu'est ce que font tous les parisiens (et les autres aussi) lorsqu'il fait beau ?? Ils sortent se balader !
J'ai fait comme tout le monde, ce lundi. J'ai profité d'un peu de répit côté météo... Et dans ma balade, j'ai vu une bien jolie barrière de protection d'une boutique en travaux, à l'angle de la rue du Renard et la rue de Rivoli, au métro "Hôtel de Ville".
Il y est écrit : "A défaut d'être au dessus de tout le monde, on veut être comme tout le monde, par peur d'être en dessous. Zoo Project".
Je vous laisse réfléchir à cette citation... N'hésitez pas à me dire ce que cela vous inspire !
Vous pouvez aussi découvrir d'autres oeuvres de Street Art de Zoo Project, ici !

Côté rue du Renard

Côté rue de Rivoli

Crédit photos : © La Parisienne

Rencontres littéraires # 2

Mercredi dernier, je vous parlais de ma visite du Salon du Livre et de l’attitude particulièrement désagréable de Paul Auster. Mais cette longue après-midi au Salon du Livre fut aussi l’occasion d’autres rencontres…

Notamment celle de Stéphane Guillon qui partageait sa table avec Guy Bedos sur le stand des éditions Points. J’aime beaucoup le côté incisif de Stéphane Guillon. J’avais d’ailleurs publié un de ses textes ici, texte que j’avais trouvé tout à fait d’actualité !

Avec 2 illustres orateurs tels que Stéphane Guillon et Guy Bedos, il y avait forcément du monde pour les dédicaces, d’autant qu’il y avait une seule et unique file d’attente pour les 2 !
Je les apprécie tous les 2 mais j’ai dû faire un choix. J’ai donc acheté le livre "Jusque-là… tout allait bien !" de Guillon et me suis mise au bout de la file d’attente, qui soit dit en passant avançait plutôt vite.


A quelques pas de la table, une femme travaillant sur le stand me demande mon nom, tout en tendant la main pour récupérer mon livre. J’ai eu beaucoup de mal à avancer jusqu’à la table pour finalement voir Stéphane Guillon lever la tête vers moi, sans un sourire et me demander "ça s’écrit comment ?" (oui, mon prénom n’est pas français et donc son orthographe très souvent méconnue). Au final, j’ai eu un simple "Pour [mon prénom], Stéphane Guillon". J’ai dit merci (ben oui, je suis polie quand même) et suis partie. Un peu plus, on me criait près de l’oreille "au suivant" !



Il a fait sa séance à la chaîne sans chaleur, sans humour, un peu comme si c’était une corvée pour lui…mais au moins, à la différence de Paul Auster, il a fait sa séance de dédicaces jusqu’au bout !...J’ai été un peu déçue… ou plutôt frustrée parce que je ne m’attendais pas à ça mais je pensais voir un homme jovial, usant de son humour auprès de ses lecteurs... Je me rattraperais en le lisant…
Après cette dédicace, avec mon amie, on marchait tranquillement dans les allées quand nous nous sommes retrouvées devant le stand des éditions Pocket. Et curieuses comme nous sommes, nous nous sommes demandées qui pouvaient être les auteurs en dédicaces, au moment de notre passage. Et là, j’ai fait un bond quand j’ai vu qu’il s’agissait de Jacques Ravenne et Eric Giacometti ! Ils ont écrit "Le Rituel de l’Ombre", "Conjuration Casanova", "Le Frère de Sang", "La Croix de l’Assassin" et "Apocalypse", leur dernier roman. Ravenne & Giacometti écrivent des polars ésotériques, dont le personnage principal, Antoine Marcas, est commissaire de police et également franc-maçon.
Toutes leurs histoires ou plutôt enquêtes policières ont un lien avec la franc-maçonnerie. J’aime beaucoup la construction de leurs livres car chaque histoire a un lien avec un fait historique lié à la franc-maçonnerie ce qui fait qu’un chapitre est consacré au fait historique et le suivant est consacré à l’histoire actuelle, et ainsi de suite. Le suspens est tellement bien construit et maintenu qu’on ne peut résister de poursuivre sa lecture pour savoir la suite des événements, que ce soit dans le passé ou dans le présent.

J’ai déjà dévoré 3 de leurs romans et j’allais, d’ailleurs, commencer "Le Frère de Sang". Alors quand je les ai vus sur le stand, je n’ai pas pu résister : j’ai racheté le livre pour pouvoir le faire dédicacer ! J’ai eu le plaisir de rencontrer 2 auteurs absolument charmants, drôles et accessibles. J’ai passé au moins 10 minutes avec eux (ce sont de grands bavards !) et suis repartie avec 2 pages de dédicaces (et ils écrivent beaucoup !)! Ça valait le coup d’avoir attendu 30 minutes ! Ce fut pour moi la plus belle rencontre littéraire que j’ai jamais eu et elle a effacé en un clin d’œil la déception que j’avais eu avec Paul Auster.



Pendant que j’attendais pour Ravenne & Giacometti, j’observais la femme qui faisait sa séance de dédicace près d’eux… Elle avait beaucoup moins de lecteurs venus la voir. Ça m’a intrigué, alors j’ai demandé à mon amie d’aller voir et de me dire de qui il s’agissait. Et oh, 2e surprise, c’était Agathe Hochberg, l’auteure de "Ce crétin de prince charmant" !
J’avoue, son nom ne me disait absolument rien mais le nom de son livre, oui ! J’avais consulté la 4e de couverture plusieurs fois au cours des derniers mois, sans jamais me décider à l’acheter, je reportais sans arrêt, bien qu’intéressée par le livre. Et bien là, c’était l’occasion ! Et je ne regrette pas : j’ai rencontré une femme adorable, le genre de femmes si sympathique que vous vous dites que vous aimeriez bien être amie avec elle !

C’est sur ces 2 magnifiques rencontres que j’ai quitté le Salon du Livre quasiment vide, à quelques minutes de la fermeture, enchantées de mes derniers achats et la tête pleine de beaux souvenirs !

Crédit photos Salon du Livre : © La Parisienne
Crédit photos livres : Amazon

15 ans, déjà !

15 ans déjà, je n’en reviens pas ! C’est passé à une vitesse… Il y a 15 ans, on découvrait le quotidien d’une bande de 6 copains new-yorkais, sur nos écrans de télé ! Je parle de "Friends". Vous l’aviez deviné, évidemment !

J’ai été accro dès le 1er épisode et j’ai vieilli avec eux ! En 95, j’avais 22 ans, quasiment le même âge qu’eux… Quand la série s’est arrêtée au bout de 10 saisons (que j’ai dévoré des dizaines de fois !), je me suis dit que je tournais également une page de 10 années de ma vie… et je passais à la suivante !

Quand je vous dis que je suis accro à la série, c’est un doux euphémisme ! J’ai craqué sur pas mal de produits dérivés : guides des saisons, le livre de la série, les DVD, le jeu de société, un t-shirt. J’ai mangé de nombreux hamburgers lorsque Quick a lancé une promotion avec ses menus. Résultats : j’ai 5 mugs et 2 bols siglés Friends. J’avais également le plateau mais il n’a pas survécu… Ma mère a joué le jeu également en m’offrant les tasses Lipton, diffusées en série limitée.


Plusieurs chaînes du câble rediffusent encore aujourd’hui la série et je ne me lasse pas de regarder 1 épisode ou 2 (voire plus, j’avoue !) de temps en temps (bien que les 10 saisons en DVD sont dans notre bibliothèque).

Pour fêter ce 15e anniversaire, Warner Home Vidéo lance une grande campagne de promotion : 15 € le coffret ou 30 € les 3 coffrets (du 7 avril au 5 mai 2010) et un grand jeu concours (avec de nombreux lots à gagner : un voyage pour 6 à New-York, 3 homes-cinéma, 3 stations d’accueil I-Pod, 5 lecteurs DVD portables, 9 téléphones Sony Ericsson Aino, 3 coffrets de l’intégrale de Friends, 200 coffrets de saisons de Friends et 10 casques MP3)… moi, j’ai gagné un wallpaper mais qui sait, vous aurez sans doute plus de chance que moi !

Et vous quel fan de Friends êtes-vous ?



Crédit photos produits dérivés : © La Parisienne
Crédit photos Friends : Warner Home Video