Dites-le avec des fleurs...

Plutôt que de jouer en permanence les contestataires, il est parfois possible de faire passer un message autrement... Voilà donc ce sur quoi je suis tombée, il y a quelques semaines, à quelques pas de la sortie de métro Oberkampf.

Brasserie Julien, le charme d’une brasserie Art Nouveau


Une de mes anciennes collègues m’en avait parlé plusieurs fois, me vantant leurs délicieux plats et le cadre magnifique. Ma patience a été payante et au mois d’avril dernier, avec le Parisien, nous avons testé la brasserie Julien pour une soirée en amoureux.

Une fois la porte passée, vous êtes transportés au début du 20e siècle et le charme de l’Art Nouveau opère immédiatement. Il n’est pas étonnant lorsque l’on voit les moulures, les motifs peints sur pate de verre, la verrière, d’apprendre que le lieu est classé monument historique.

A cela, ajoutez un service de qualité et une cuisine délicieuse, vous aurez ainsi tous les ingrédients pour une magnifique soirée.

Le lieu est bien évidemment très prisé, notamment des touristes et donc cela se remplit très vite. Je vous conseille de réserver votre table. Nous avons également vraiment apprécié de nous retrouver à une table de 4 dans l’allée centrale, nous permettant ainsi d’avoir une certaine intimité et de pouvoir parler librement sans que les personnes de la table d’à côté nous entendent.

16 rue du Faubourg St Denis, Paris 10e
M° Strasbourg Saint Denis

A la carte ou menu Julien à 42 € (valable tous les jours) : apéritif + entrée + plat + dessert + bouteille de vin (75 cl) pour 2

Paris vu par Hollywood @ Forum des Images


Il y a quelques semaines, j’ai gagné, sur le blog United States of Paris, 2 places pour la soirée d’ouverture du cycle "Paris vu par Hollywood" au Forum des Images.


Ce cycle démarrait avec la projection de Funny Face (Drôle de Frimousse) de Stanley Donen, avec Audrey Hepburn et Fred Astaire. C’était, pour moi, l’occasion de voir un film des années 50 sur grand écran et également de découvrir le forum des images où je n’avais encore jamais été. Ce fut une superbe soirée tant pour la diffusion de cette magnifique comédie musicale que pour la présentation par Fabien Ruiz, chorégraphe et coach claquettes du film The Artist. Un passionné de claquettes qui nous a transmis sa passion en quelques minutes et fait une magnifique démonstration sur un morceau de Cole Porter.

La programmation de ce cycle est très éclectique et couvre une grande période du cinéma américain, des années 30 à aujourd’hui et dans tous les genres, de la comédie musicale au drame. L’occasion de voir Paris autrement…

Forum des Images
Forum des Halles, 2 rue du Cinéma, Paris 1er
Jusqu’au 29 juillet 2012
Tarif : 5€ la séance
M° Les Halles (L 4, sortie St Eustache – Place Carrée), Châtelet (L 1, 7 et 14, sortie Place Carrée)

Sur les murs parisiens #1


Paris est un musée à ciel ouvert. Ce n’est pas une nouveauté. Alors quand je me ballade dans ses rues, j’ai toujours l’œil attiré par un collage, un graffiti, une peinture ou un space invader.

Les murs de la ville sont une toile géante pour les artistes et nous pouvons découvrir leurs œuvres à tout moment.



Vous en avez certainement déjà vu, comme ceux là…

 
Et puis certains ont une fin de vie douloureuse comme sur ce coin de mur.




L’arbre à chaussures de Jemmapes : un shoefiti parisien !


Le shoefiti ou également connu sous le nom de shoe tossing est « l’art » d’accrocher de vieilles baskets ensemble par les lacets et de les jeter par-dessus un câble électrique et elles restent suspendues là à tout jamais (ou jusqu’à ce qu’elles soient retirées, ou qu'elles tombent).

Le phénomène vient des Etats-Unis et du Canada et s’est étendu un peu partout et notamment à Paris où l’on peut découvrir une variante : au lieu d’un câble électrique, les baskets sont accrochées à un arbre.

En faisant quelques recherches sur le net, je suis tombée sur cet article qui apporte des informations sur cet art de rue.


A Paris, vous pourrez également (si ce n’est déjà fait) découvrir un shoefiti. Si vous vous baladez du côté du quai de Jemmapes dans le 10e arrondissement, vous pourrez tomber sur cet arbre insolite. Au premier abord, il semble comme les autres, jusqu’à ce que l’on remarque les chaussures !


Gâteau au yaourt Pomme Banane Vanille


Aujourd’hui, je vous propose de revisiter un classique de la pâtisserie maison : le gâteau au yaourt. En y ajoutant une touche fruitée, cela le rend encore plus fondant et frais. Bref un délicieux dessert ou goûter de printemps !

Gâteau au yaourt Pomme Banane Vanille

Ingrédients

1 yaourt à la vanille (conserver le pot pour les mesures des autres ingrédients)
2 œufs
1 ½ pots de sucre en poudre
1 pot d’huile
3 pots de farine
1 sachet de levure chimique
3 pots Charles & Alice Sans Sucre Ajouté® Pomme Banane Vanille
2 bananes fermes


Préchauffer le four à 180°C.

Séparer les jaunes d’œufs des blancs. Dans un saladier, mélanger le yaourt avec le sucre en poudre. Ajouter les jaunes d’œufs, l’huile, la farine et la levure. Mélanger le tout vigoureusement. Ajouter un pot de purée de fruit. Mélanger à nouveau.

Battre les blancs d’œufs en neige bien ferme puis les incorporer délicatement à la préparation.

Couper les bananes en fines rondelles et les ajouter à la préparation.

Recouvrir un moule de papier sulfurisé. Verser la moitié de la préparation dans le moule. Répartir les 2 pots de purée de fruits dessus et recouvrir du reste de la préparation.

Mettre au four 45 minutes.



(Article sponsorisé)

Brunch au Catz Café


Cela fait maintenant plusieurs semaines que j’ai découvert le Catz Café grâce à Lili. Au départ, ce lieu ne me disait absolument rien car ils proposent un buffet pour le brunch et j’avais un a priori sur cette formule. Mais Lili m’a convaincue et je ne le regrette pas. Finalement, la plus déçue des 2, ce fut elle…


Le buffet propose une partie salée avec différentes salades, tartes, petits cakes, verrines… et une partie sucrée avec du fromage blanc, du riz au lait et différents gâteaux (tartes, petits moelleux au chocolat,…). La liste n’est pas exhaustive.


Avant de découvrir le buffet, outre le jus d’orange pressée et la boisson chaude (nous avions opté pour un thé), on nous a proposé des œufs brouillés avec ou sans saucisses. Je les ai trouvés très bons, onctueux et crémeux.

Nous avons par ailleurs débuté le brunch par un panier de mini viennoiseries, brioche et pains spéciaux. J’ai eu un faible pour la brioche qui était absolument délicieuse… surtout agrémentée de la confiture poire/vanille qui était proposée. Nous avons également testé la confiture au pamplemousse rose mais je n’ai pas aimé car elle m’a trop fait pensé à de la marmelade d’orange amère dont je ne suis pas du tout fan ! Par contre, ceux qui aiment ce type de confiture devraient sans doute apprécier celle au pamplemousse rose.

J’ai bien aimé également le lieu composé notamment de vieux meubles tels que les tables en formica des années 70. Le mélange des genres donnent au restaurant un style bien particulier et un côté "comme à la maison". Si vous souhaitez découvrir le Catz café pour le brunch, sachez qu’il y a 2 services : à 11h00 et à 14h00. Sinon, vous avez l'option déjeuner en semaine.


57 rue Rodier, Paris 9e
M° Anvers
Tél. 01.45.26.43.61

Brunch, les samedis et dimanches, 25€


*** Edit 2015 ***
Le restaurant est définitivement fermé.

Expérience "vernis" avec Nocibé [cadeau inside]


Au rayon des petits flacons de vernis, il y a un ptit nouveau sur le marché. En effet, Nocibé lance sa propre gamme avec des coloris tous plus tentants les uns que les autres.

En règle générale, je n’arrive jamais au bout d’un flacon de vernis et il finit très souvent à la poubelle au 2/3 plein parce que le temps aura eu raison de lui. C’est pour cette raison que je suis une adepte des petits flacons. Alors j’ai bien évidemment céder à la tentation Nocibé avec notamment :

* le Peach Girl, un ton doux et ensoleillé, idéal pour l’été (enfin quand le soleil voudra bien montrer son nez),

 
* le Violet Attraction, un vernis magnétique. Grâce à l’aimant, vous pouvez créer des vagues… ou le laisser tel quel. Je l’ai, également, testé avec le top coat matt.

 
* le Pinky Flash, un fushia flashy et classe.


La pose se fait facilement, en 2/3 coups de pinceau. Quant à la tenue, elle est plutôt correcte et la brillance tenace (4/5 jours, même en faisant le ménage, la vaisselle sans gant). Je suis devenue fan très rapidement… j’ai même déjà repéré 2 autres coloris : Greenwich Village (vert) et Ciel de Nuit (bleu) qui ne tarderont pas à rejoindre ma salle de bain prochainement. Et avec un petit prix (4,90€), j'hésite encore moins ! 

Et pour compléter la panoplie, Nocibé a lancé un dissolvant mousse (7,90€). Pour avoir essayé celui de Sephora, j’avoue que je préfère nettement celui-ci. En effet, le flacon est moins haut et plus large, ce qui facilite son utilisation. Et le dissolvant est nettement plus efficace pour tout enlever en quelques tours.


Aujourd’hui, j’ai la chance de pouvoir faire profiter à 2 d’entre vous d’un lot de 3 vernis et d’un top coat matt (pour consulter les coloris, c’est par ici, sur le site de Nocibé !) :
-         Lot # 1 : Violet Attraction, Lady Amsterdam et Ciel de Nuit
-         Lot # 2 : Peach Girl, Greenwich Village et Pinky Flash

Pour cela, il vous suffit de me laisser un commentaire ici ou sur la page Facebook de La Parisienne : dites-moi à quelle point vous êtes accro au vernis et pour quel lot va votre préférence !

Vous avez jusqu’à vendredi 25 mai (minuit) pour participer.

Après tirage au sort pour chaque lot, j’annoncerais les gagnant(e)s (Messieurs, vous pouvez participer pour votre compagne, votre sœur, votre cousine, votre mère…) en edit de ce billet.

*** Edit du 27 mai 2012 ***

Vous avez été 19 à participer... Merci à vous toutes d'avoir partagé votre passion du vernis en quelques mots... Après répartition en fonction de votre choix, le lot # 1 a attiré 10 d'entre vous et 9 personnes ont été tentées par le lot # 2 !

Voilà donc les heureuses gagnantes :


Bravo donc à Faust'in (lot # 1) et 100driiine (lot # 2) !
Envoyez moi votre adresse postale par email à laparisiennedunord@gmail.com.

Bonne fin de dimanche à tous !

L'année Robert Pattinson

L'année 2012 sera certainement l'année de Robert Pattinson et pas seulement parce qu'en novembre sortira le final de Twilight.

En effet, on le retrouvera, d'ici cet été, dans des rôles totalement différents de celui d'Edward Cullen : en mai, dans Cosmopolis de David Cronenberg (en sélection officielle au Festival de Cannes, sortie en salles le 25 mai), il sera un golden boy, obsédé par une coupe de cheveux alors que l'ère du Capitalisme s'achève et dont on vivra la traversée chaotique de Manhattan et en juin, on assistera à l'ascension de l'arriviste et grand séducteur qu'il interprète dans Bel Ami de Declan Donnellan et Nick Ormerod (sortie en salles le 27 juin).

Je vous parlais d'ailleurs, il y a peu de temps de ce film. Entouré de 3 magnifiques actrices (Kristin Scott Thomas, Christina Ricci et Uma Thurman), Robert Pattinson semble très à l'aise dans ce rôle, dans un registre et une époque totalement différents.

Nul doute que petit à petit, il arrivera à nous faire sortir de la tête qu'il a été pendant quelques années un vampire...

En attendant le 27 juin, faites comme moi, découvrez ou re-découvrez la bande annonce de Bel Ami !

Une nuit au musée…


Non, il ne s’agit pas du film mais d’un événement européen qui a lieu ce week-end. A Paris, 180 lieux seront ouverts samedi 19 mai en nocturne. Tout le programme est par ici !

Pas facile de faire un choix parmi tout ça, n’est ce pas ? Urban Pulse a pensé à vous et l’application vous a programmé 18 parcours thématiques (11 à Paris et 7 en région parisienne), ponctués de lieux où vous restaurer ou boire un verre ! Bref de quoi passer une chouette soirée !


59 Rivoli, le squatt d’artistes vu de l’intérieur !


Je vous en parlais il y a quasiment 1 an, jour pour jour… Il y a quelques semaines, j’ai fait découvrir le squatt d’artistes situé rue de Rivoli, dans le 1er arrondissement, à ma sœur qui a d’ailleurs adoré !

Le site a effectivement fermé, il y a quelques années, pour une remise aux normes, une fois que les artistes ont eu officiellement l’autorisation d’occuper l’immeuble. J’ai pu le visiter avant ces travaux et le lieu avait alors un côté glauque, instable.

Aujourd’hui, on ne peut que découvrir étonné ou émerveillé chaque centimètre carré peint. L’immeuble est vraiment devenu plus sûr et on garde uniquement en souvenir son côté décalé.

Alors si vous n’êtes jamais entré dans ce lieu atypique, par ici la visite de 5 étages dédiés à l’art sous toutes ses formes !