Un Amour de Burger


Ces derniers temps, il y a un nouvel engouement pour le burger (tout comme pour les cheesecakes et les cupcakes mais ça, c’est un autre sujet) et il existe désormais dans Paris plusieurs lieux dits "spécialistes du burger".

Il y a un peu plus d’un an, j’avais découvert, tout à fait par hasard, le restaurant "Un Amour de Burger", en cherchant un lieu pour déjeuner dans le quartier de la Madeleine. Un an plus tard, le lieu s’est agrandi. En plus des deux salles côté rue, il existe désormais une salle au fond de la cour de l’immeuble. C’est cette salle que j’ai découvert en y retournant au mois de mai dernier.


J’aime beaucoup la décoration du restaurant avec son côté bistrot ancien et tout particulièrement les plafonds décorés de vieilles partitions ou de journaux anciens.


Je ne suis pas une spécialiste du burger mais j’ai bien apprécié ceux que j’ai pu déguster chez "Un Amour de Burger" : une viande délicieuse, un bon pain brioché toasté et des pommes de terres sautées à tomber. Le sandwich étant imposant, il est difficile de manger autre chose après… 


Ce qui fut mon cas à chaque fois, je ne vous parlerais donc pas de leurs desserts car je ne les ai pas testés. Et puis, le burger avec la formule à 9,90€ (salade aux noix + plat), ce serait dommage de s’en priver, non ?

7 rue Godot de Mauroy, Paris 9e
Tél. : 01.53.30.09.72
Métro : Madeleine

Le Monument aux Morts de la station Richelieu-Drouot


Chaque station du métro parisien a sa particularité et celle de Richelieu-Drout est certainement ce Monument aux Morts imposant, que l’on découvre en entrant dans la station de métro.

En marbre noir, réalisé par Carlo Sarrabezolles, ce monument, inauguré en 1931, est dédié aux agents du métropolitain morts pour la France, lors de la 1ère guerre mondiale.



Medium, l’ultime saison…


Ce que j’apprécie avec certaines séries télé, c’est de pouvoir les regarder dans un ordre totalement aléatoire et ne pas me sentir perdue dans l’histoire. Ça évite de devoir tout regarder depuis le début. Ainsi avec Medium, en ayant vu que quelques épisodes des premières saisons, je n’ai pas été déphasée en regardant la 7e et dernière saison qui vient de sortir en DVD.


Médium raconte les résolutions d’enquêtes faites par Allison Dubois, une médium, qui voit et entend les morts. Ses rêves lui permettent également d’apporter des compléments aux enquêtes. Elle met ainsi ses dons au service de la police.

La saison 7 démarre un peu sur le ton de l’humour (Allison et sa fille échangent leur corps ou lorsqu’Allison voit des signes sur les fronts des personnes qui l’entourent et jouent les entremetteuses…). Un ton difficile à employer pour ce genre de série, dont la thématique est assez lugubre et glauque. Et pourtant le défi est bien relevé… Je n’en suis qu’au début mais c’est plutôt réussi et j’ai hâte de voir la suite…


Et vous, connaissiez vous Medium ? Vous en pensez quoi ?

Profiteroles exotiques

Avec cette chaleur et ce soleil, nous avons des envies de glaces. Le week-end dernier, j'ai détourné un classique des desserts glacés : les profiteroles. J'avais envie de quelque chose de frais et l'idée m'est venue de remplacer le chocolat chaud par un dessert aux fruits Charles & Alice Sans Sucre Ajouté®.

Je pensais avoir quelques difficultés avec la réalisation des choux mais finalement c'est très simple à réaliser. Alors n'hésitez pas à tester cette recette ! Elle est garantie 100% fraîcheur et en ce moment, ça fait du bien !


Profiteroles exotiques
 Ingrédients
 Pour 10 à 12 choux :
12,5 cl d’eau
1 pincée de sel
1 cuillère à café de sucre
40 g de beurre
75 g de farine
2 œufs
Un peu de sucre glace
De la glace à la noix de coco
2 à 3 pots de desserts aux fruits Charles & Alice Sans Sucre Ajouté® Pomme – Mangue

Préchauffer le four à 200° C.

Préparation de la pâte à choux
Verser l’eau dans une casserole. Ajouter le sel, le sucre et le beurre coupé en morceau. Porter à ébullition et retirer la casserole du feu. Incorporer la farine en une fois, en mélangeant vigoureusement avec une cuillère en bois, jusqu’à ce que la pâte se détache des parois et forme une boule. Remettre sur le feu et faire sécher la pâte quelques secondes sur feu doux, tout en remuant.

Transférer la pâte dans un saladier. Y ajouter les œufs un par un, en mélangeant bien entre chaque ajout. La pâte doit devenir brillante et élastique.

Appliquer une feuille de papier sulfurisé sur une plaque de cuisson. Y déposer des boules de pâtes (de la taille d’un petit abricot) à l’aide d’une poche à douille. Aplatir la crête à l’aide d’une fourchette. Mettre au four 20 à 30 minutes, jusqu’à ce que les choux soient gonflés et dorés. Les saupoudrer de sucre glace 1 minute avant la fin de la cuisson pour les caraméliser.

Une fois sortis du four, laisser refroidir les choux sur un plat.

Lorsqu’ils sont froids, les couper en 2. Déposer une boule de glace à la noix de coco sur une moitié de choux et recouvrir de l’autre moitié. Déposer 3 choux fourrés de glace sur une assiette à dessert. Verser un pot de desserts aux fruits Charles & Alice Sans Sucre Ajouté® Pomme–Mangue sur les choux. Reproduire la même opération autant de fois que nécessaire et servir de suite.


(Article sponsorisé)

Un samedi à Paris avec de la musique, du film, de l’art dedans…


Il y a un peu plus de 2 semaines, je vous parlais du festival Artchikult, un festival pluri-artistique qui avait lieu durant 3 jours dans l’enceinte du couvent des Récollets.


J’ai eu l’occasion d’y passer le samedi et d’avoir, en une après-midi, un aperçu de ce qui y était présenté : graffeurs, expo photo, projection et concert. Ce fut l’occasion également de découvrir le jardin où l’on peut prendre un verre à l’abri du brouhaha de la ville.


Je suis un peu restée sans voix devant les photos de natures mortes de Yu Sato. J’ai été étonnée du travail des peintres-illustrateurs digitaux : cela me surprend toujours de voir ce que l’on peut faire numériquement, sans peintures, ni toile.


Puis, un petit tour dans la chapelle qui accueillait le soir les concerts et qui, le temps de l’après-midi, s’est transformée en salle de projection. Nous y avons vu le court métrage de Théo Laboulandine, produit par le collectif Melocoton, "She Will Fall in Love With Me", l’histoire d’un musicien français parti en Inde pour oublier une récente et douloureuse rupture amoureuse. Le film présente également 5 personnages d’origine et culture différentes, qui nous content chacun leur histoire d’amour et leur rupture. Tourné comme un reportage, ce film est à la fois drôle et touchant. Une belle découverte…


Et pour terminer notre visite, nous avons écouté quelques morceaux du groupe pop folk "Bel Plaine".


Ce fut une après-midi sous le signe de la culture et pleine de chouettes découvertes. J’en suis repartie avec l’envie de découvrir à nouveau ce festival l’an prochain…

Pause gourmande chez Valentin


Cela fait plus de 20 ans que j’arpente le passage Jouffroy. Et à chaque fois que je passais devant la vitrine du salon de thé "Le Valentin", j’étais tentée par l’une de leurs pâtisseries si alléchantes. Finalement, je n’ai jamais eu l’occasion ou pris le temps de m’y arrêter.


L’occasion s’est présentée lors d’une après-midi passé en compagnie de Sheily. Nous y avons fait une pause gourmande. J’avais pris un délicieux gâteau fondant dont chaque bouchée était d’une telle légèreté que c’en était surprenant. Je ne me souviens hélas plus du nom… (je pense qu’il s’agit du "Marie Antoinette" mais j’ai un doute) Composé d’un macaron vanille, d’une mousse de chocolat blanc et de framboises, c’est une véritable tuerie !


Si vous passez par le passage Jouffroy ou en sortant du musée Grévin, faites une halte dans ce salon de thé (il propose également un service de restauration le midi) à la décoration classique et dont tout le charme réside dans ce que vous aurez dans votre assiette !

30/32 Passage Jouffroy, Paris 9e
Tél. 01.47.70.88.50

Jane Eyre


Après plus de 10 adaptations pour le cinéma et la télévision, une nouvelle version de Jane Eyre, l’œuvre de Charlotte Brontë, réalisée par Cary Fukunaga, sort dans les salles le 25 juillet.


On retrouve ainsi dans le rôle de Jane Eyre, Mia Wasikowska (l’interprète de l’Alice aux pays des merveilles de Tim Burton) et dans celui d’Edward Rochester, Michael Fassbender, que l’on ne présente plus !


Au 19e siècle, durant l’époque Victorienne, Jane Eyre, orpheline, est recueillie par sa tante qui avait promis à son défunt mari de s’occuper de sa nièce. Après une rébellion contre sa tante, celle-ci décide de l’envoyer en internat où elle se liera d’amitié avec Helen Burns.
Après plusieurs années en tant qu’élève puis en tant qu’institutrice dans cet internat, Jane Eyre prend le poste de préceptrice de la jeune Adèle, protégée de Mr Rochester, riche propriétaire de Thornfield-Hall. Après quelques tensions, Edward Rochester ne tarde pas à tomber sous le charme de Jane et réciproquement. Mais leur passion connaitra quelques rebondissements lorsque le passé de Rochester fait surface…


Lorsque j’ai vu Jane Eyre, je n’avais ni lu le livre, ni vu aucune autre adaptation. Ce fut pour moi une totale découverte de l’œuvre. Après un démarrage assez pesant car beaucoup de longueur, je me suis enfin plongée dans l’histoire lorsque les flash-back ont cessé. L’ambiance, la photographie, les décors, tout est fait pour représenter l’Angleterre de cette époque et c’est réussi.

Bien que son jeu soit très bon, j’ai trouvé que Mia Wasikowska avait une certaine "fadeur" mais cela va sans doute avec l’époque et la position des femmes dans l’Angleterre du 19e siècle. Quant à Michael Fassbender, il n’y a rien à redire. Il incarne avec perfection Edward Rochester, partagé entre sa colère et sa rancœur dues à son passé et sa passion pour Jane qui lui fait retrouver le sourire.

Envie de DVD...


Cet été, il y a quelques sorties DVD qui me tentent bien… Il me manque surtout du temps pour regarder tout ça, sachant qu’il y en a quelques uns qui attendent dans la bibliothèque !

Californication, saison 4

Je suis tellement en retard avec cette série que cela ne me poserait pas vraiment de problème de reprendre à la saison 4. Juste pour le plaisir de retrouver Hank Moody ! Le coffret de la saison 4 est en vente depuis le 6 juin.


Médium, saison 7

J’avais regardé plusieurs épisodes lorsque la série était diffusée régulièrement sur M6 et puis j’étais passée à autre chose. La 7e et ultime saison est sortie en DVD le 11 juillet dernier. Et j’ai bien envie de redécouvrir la série, d’autant que cette dernière saison s’annonce inoubliable avec notamment une prophétie qui s’abat sur la famille d’Allison Dubois.




Avengers

Après avoir vu Captain America et Thor, l’année dernière, j’avais hâte de découvrir le film qui réunirait les supers héros des comics américains. Je l’avais vu au cinéma ce printemps et j’avais bien aimé. Le DVD sort le 29 août prochain et cela ne me déplairait pas de les retrouver, tranquillement installée dans mon salon…



Et vous, des envies de DVD en ce moment ?

L’Aquarium de Paris en nocturne…


Il y a quelques jours, j’ai eu l’occasion de faire une visite guidée de l’Aquarium de Paris, en soirée. L’occasion pour moi de découvrir ce lieu. Jusqu’il y a quelques mois, je ne savais même pas qu’il y avait un aquarium à Paris.


Situé dans les jardins du Trocadéro, à 2 pas de la tour Eiffel, l’Aquarium de Paris présente 10000 espèces dont 500 coraux. Les espèces proviennent des littoraux français de Métropole et d’Outre-Mer. Mais bien évidemment le clou de la visite est le bassin contenant 25 requins. Ce bassin est central et visible tout au long de la visite.


La visite était vraiment très instructive. Il faut dire que nous avions un guide qui connaissait son sujet sur le bout des doigts. J'ai notamment appris qu’il existait une espèce de requin pouvant vivre jusqu’à 200 ans ! Il s’agit du requin du Groenland qui vit dans les fonds marins au large de l’île du même nom. Tapis dans les profondeurs, il est à l’abri des prédateurs. Il se nourrit des cadavres de baleines qui coulent à pic. Dans ces profondeurs, à l’abri de la lumière et avec une eau à forte salinité, la viande est très bien conservée, ce qui en fait un garde-manger pour le requin du Groenland, pour de nombreux mois.


Nous avons eu la chance lors de notre visite de découvrir également des œufs de requins. C’était vraiment impressionnant de voir ces embryons en mouvement dans leur poche.

Je ne regrette pas cette visite fort passionnante. Et puis, la compagnie des poissons est plus que relaxante.

Si vous souhaitez essayer la visite nocturne de l’Aquarium, rendez-vous tous les premiers samedis du mois à 19h, pour compléter votre visite, vous aurez le droit à une coupe de champagne.

5 avenue Albert de Mun / 2 avenue des Nations Unies, Paris 16e
M° Iéna ou Trocadéro

Visite nocturne, tous les 1er samedi du mois, de 19h00 à 22h00, visite + coupe de champagne : 27,90€
Ouvert tous les jours de l’année, de 10h00 à 19h00 : tarif adulte 19,90€, enfant 12,90€, réduit (étudiants, senior, demandeurs d’emploi) 15,90€, enfant moins de 3 ans gratuit.

Achetez vos places en avance et bénéficiez de tarifs réduits sur certaines dates, directement sur le site cineaqua.com.

L’Anthurium, une petite touche en plus…



Il y a plusieurs jours, j’ai découvert un nouveau restaurant dans le 10e arrondissement dont la décoration a été pensée par Laura Gonzalez, décoratrice d’intérieur et architecte à qui l’on doit la rénovation du Bus Palladium et la décoration de Sum et du Schmuck.

 
Dans cet univers vintage, l’Anthurium a apporté une touche en plus… Cela change des fleurs coupées. Cette plante verte fleurie, de la famille des Aracées (les arums), se mariait parfaitement à l’ambiance boisée et rétro du lieu. Voilà une bonne idée de l’Office des Fleurs que de mettre en avant les plantes, et plus particulièrement l’Anthurium.


Ce fut l’occasion de découvrir à la fois cette très belle plante et ce lieu bien agréable, dans lequel j’ai hâte de retourner afin de goûter leur carte qui m’a bien tentée !

La Quincaillerie
76 rue du Faubourg Saint Denis, Paris 10e
Tél. : 09.82.43.29.40

Pisser à Paris, un guide à la fois pratique et culturel !


J’ai été au premier abord un peu surprise par le titre. Je me suis également demandée ce que l’on pouvait raconter sur 192 pages au sujet des toilettes gratuites de la capitale. Après l’avoir feuilleté et lu quelques pages, j’en ai appris un peu plus sur Paris.


Classés par quartier, beaucoup d’hôtels de luxe sont répertoriés, mais pas que… On y retrouve des parcs et jardins, des boutiques, des musées et des lieux insoupçonnés tels que le temple bouddhiste ou le cimetière de Montmartre.

Les auteurs, Claude Lussac et Nathalie Marx, ont mis en avant le côté culturel avant tout. Les horaires, la situation, la qualité matérielle (représentée par des rouleaux de papier toilette) et la qualité intellectuelle (représentée par le Penseur de Rodin) sont précisés pour le côté pratique. Le livre manque sans doute de quelques illustrations et photos mais leur absence n'enlève rien de son intérêt...


Bien que les vespasiennes aient disparu (il n’en reste plus qu’une seule, boulevard Arago dans le 14e arrondissement) et même si les sanisettes Decaux sont maintenant gratuites, vous aurez désormais l’embarras du choix lors d’une envie pressante…

  
Pisser à Paris
De Claude Lussac et Nathalie Marx
Préface de Julien Darmon
Editions du Palio
Prix : 19€