Les Amazones au Théâtre Daunou

Il y a plus de dix ans (en 2003 pour être précis), j'avais vu la pièce de théâtre “Les Amazones” lors de ses premières représentations. A l'époque, j'avais bien apprécié la pièce. Quelle n'a pas été ma surprise d'apprendre que la pièce se rejouait. Je crois que si j'ai accepté l'invitation c'est parce que Sonia Dubois et Virginie Pradal étaient toujours au casting.


Martine, la cinquantaine sans enfant, est quittée par son mari, qui a choisi une femme plus jeune. Elle se laisse aller, malgré les conseils de Loïc, jeune étudiant qui vit dans sa chambre de bonne et de son amie d'enfance, Micky, (plus très) jeune cadre dynamique dans la pub. Cette dernière lui propose de cohabiter. Elles sont vite rejointes par Annie, GO de club de vacances fraîchement virée.

Elles s'organisent alors une vie tranquille où le mot d'ordre est “pas d'hommes dans nos vies”. Tout se passe pour le mieux jusqu'au jour où une de leurs anciennes amies scout leur demande d'accueillir en convalescence son fils de 30 ans, Guillaume, qui vient de faire une tentative de suicide après une déception amoureuse. Dès son arrivée, la vie tranquille des mangoustes et du jeune étudiant va être bouleversée.

Retrouver ces amazones plus de dix ans plus tard m'a rappelé des souvenirs. Et je me suis rendue compte que l'histoire n'a pas pris une ride. Elle s’adapte à toutes les époques, le sujet de la rupture et de l’amitié étant un classique.


Le jeu de Virginie Pradal est hors normes et peut être considéré comme exagéré mais il apporte tout le comique à la pièce. Cette femme est incroyable et a de l'énergie à revendre. J’ai eu aussi beaucoup de plaisir à retrouver Sonia Dubois qui gère la maisonnée avec beaucoup d’amour et qui finalement oublie très rapidement son mari perdu. Les garçons sortent très bien leur épingle du jeu. Par contre, j'ai été moins emballée par le jeu de Marie-Bénédicte Roy, dans le rôle de Micky. Mais cela n'a absolument pas gâché mon plaisir.

Les tableaux s'enchaînent les uns derrière les autres jusqu'au dénouement final. L'ayant déjà vu, j'avais moins l'effet de surprise qui a mieux fonctionné sur le Parisien, voyant la pièce pour la première fois.

Tout comme moi, il a bien apprécié la pièce. Nous avons passé un bon moment en compagnie de ces amazones, drôles, pétillantes et touchantes.

7 rue Daunou, Paris 2e
Tél. location : 01.42.61.69.14
M° Opéra

Du mardi au samedi à 20h30
Le samedi à 17h00

Crédit photos : ©La Parisienne du Nord



Aucun commentaire