15/01/2015

La Maison du Croque-Monsieur, ou comment revisiter un classique du bistro !

On connait tous ce sandwich chaud, classique du bistro, souvent servi avec de la salade et/ou des frites. Dans la famille des restaurants à met unique, après les burgers, les bagels, voici le croque-monsieur, un sandwich typiquement français !


Après avoir connu le succès à New-York, la Maison du Croque-Monsieur s’installe à Paris et propose des variations autour de ce sandwich dont la base classique est composée de pain de mie, jambon et emmental.

Côté déco, une ambiance new-yorkaise sympathique et bien agréable.


Côté cuisine, j’ai opté pour le Mr Eli composé d’une sauce moutarde miel, de pastrami, d’oignons rouges et de cornichons, avec un supplément de cheddar pour le côté fondant. Le sandwich est bien garni, le pain a une mie intense et le tout est vraiment très bon. Accompagné d’une petite salade de quinoa, autant dire que je n’avais pas très faim par la suite. Tout est préparé à partir de produits frais.


J’ai toutefois difficilement résisté à l’appel du Nutella et j’ai emporté pour mon goûter un Mr Gonzalo composé de mascarpone, Nutella et bananes. Tellement bon qu’on s’en mangerait les doigts.


Bien que j’apprécie ce classique dans un bon vieux bistro parisien, les variations de la Maison du Croque-Monsieur sont vraiment très bonnes et permettent de changer au gré de ses envies. Et côté prix, c’est relativement raisonnable : compter entre 7 et 9€ pour un sandwich seul et autour de 10€ pour un menu.


37 boulevard du Montparnasse, Paris 6e – M° Gare de Montparnasse
108 rue de Réaumur, Paris 2e – M° Sentier
Ouvert du lundi au samedi, de 8h00 à 20h30

Crédit photos : ©La Parisienne du Nord


Rendez-vous sur Hellocoton !

13/01/2015

Twin Atlantic, ma découverte musicale du moment !

Le "rock alternatif" est essentiellement un terme général pour la musique underground qui a émergé dans l'éveil du mouvement punk rock depuis le milieu des années 1980. (Source Wikipedia)

À l'écoute de l'album Great Divide des Twin Atlantic, j'ai été étonnée par la différence entre les morceaux. Même si le groupe écossais Twin Atlantic est considéré comme étant un groupe de rock alternatif, il me semble assez difficile de définir leur musique. Quoique… C’est peut être finalement ça aussi, le rock alternatif, un mélange de genres. Une chose est sûre, le son dynamique et rythmé des guitares et de la batterie est entraînant et donne la pêche!


Certains morceaux m'ont fait pensé à Sum41. Le chanteur a un timbre de voix bien particulier, qui en plus d'une musique au top, fait tout le charme des chansons de Twin Atlantic.

Source : compte Instagram de Twin Atlantic

Voici un extrait, notamment l’un des morceaux que je préfère sur cet album : Hold On.



Et pour ceux que ça intéresse, ils seront en concert mercredi 14 janvier, à la Flèche d’Or, à Paris.


Rendez-vous sur Hellocoton !

12/01/2015

Le Château de Fontainebleau

J’aime tout particulièrement visiter les châteaux et nous avons la chance d’en avoir plusieurs, tous aussi beaux les uns que les autres. Autour de Paris, nous en avons également quelques-uns : Versailles bien-sûr mais également Vincennes, Vaux le Vicomte, Champs sur Marne, Ecouen, Saint-Germain-en-Laye, Sceaux, parmi tant d’autres.

Bien que ces monuments soient proches, je n’en profite pas. Comme beaucoup, j’ai visité Versailles et Vaux le Vicomte. Mais je mets toujours à plus tard mes visites, en me disant que finalement je ne suis pas loin, j’aurai bien l’occasion. Et s’il y a un château que je rêvais de voir depuis bien longtemps, c’est bien celui de Fontainebleau. J’ai été éblouie par tant de splendeur mais surtout très étonnée par l’immensité des lieux.


Le château de Fontainebleau est le château qui aura vu passer le plus de monarques et empereurs dans ses murs. Il aura passé les siècles et été un haut lieu pendant plus de 800 ans. C’est pourquoi sa visite est particulièrement impressionnante car l’architecture et la décoration sont les témoins de l’histoire de France et c’est ce qui en fait un lieu passionnant à visiter.


En plus du château, la visite se poursuit dans son parc 130 hectares. Voilà de quoi occuper toute une journée à quelques minutes de la capitale.


Château de Fontainebleau
Ouvert tous les jours sauf les mardis, le 1er janvier, le 1er mai et le 25 décembre
d'octobre à mars : de 9h30 à 17h00
d'avril à septembre : 9h30 à 18h00


Crédit photos : ©La Parisienne du Nord


Rendez-vous sur Hellocoton !

09/01/2015

Coté Sushi, de la fusion food réussie !

Avec le Parisien, on aime bien déguster de temps en temps des makis et autre chirashi. Mais les restaurants japonais proposant ces mets fleurissent dans Paris, comme les champignons. Alors il est difficile de faire son choix et surtout de trouver le bon.

Récemment, nous avons testé Côté Sushi, notamment leur restaurant avenue Marceau. Côté déco, c'est sobre et les tons vert pâle et blanc sont doux et apaisants. Petit plus: le confort de leurs chaises hautes. Moi qui n'aime pas être sur des tables hautes, je n'ai pas du tout été gênée lors de notre repas.



Côté carte, il y a du choix. Côté Sushi a décidé d'opter pour de la fusion food, en alliant la gastronomie péruvienne à celle japonaise. Et c'est là aussi toute la différence chez Côté Sushi
Outre les makis, sushis et compagnie, il y a des plats chauds et ce ne sont pas des brochettes. Vous trouverez donc des Soba (plats à base de nouilles japonaises) et des Donburi (plats complets à base de riz). Nous avons eu un peu de mal à choisir car beaucoup de choses nous faisaient envie.

Au final, nous n'avons pris que des plats que nous n'avions jamais goûtés: pour commencer, des makis croustillants, Crispy Saumon (6,20€ les 6 pièces), un rouleau au thon cru, Flowers Thon (7,80€ les 2 pièces), faisant penser au rouleau de printemps sans le vermicelle de riz et en plus fin.


Ensuite Soba Saumon (saumon, nouilles japonaises, oignon rouge, oignon nouveau, asperge, poivron rouge, sauce ginger ponzu [16,50€]) pour le Parisien et Chirashi Coco (tartare de thon et de saumon, riz, avocat, lait de coco, gingembre, coriandre [17,50€]) pour moi. Un régal !
Le Soba a ravi les papilles de Monsieur qui a apprécié de manger autre chose que du riz au restaurant japonais et moi, j'ai adoré la douceur et le fondant du tartare au lait de coco et le contraste très léger avec le riz vinaigré du chirashi. Les plats étaient très consistants. Ayant pris une entrée, nous n'avons pas pu finir nos plats.


Ceci dit, ça ne m'a pas complètement arrêtée car j'avais très envie de goûter au nem Nutella banane (4€ les 2 pièces). Et je ne l'ai pas regretté. A la fois croustillant et fondant, pas de gras de friture, cette touche sucrée est à tomber.


Il existe plusieurs restaurants sur Paris, où vous pouvez manger sur place ou vous faire livrer. Quant à nous, nous avons encore beaucoup de choses à goûter sur la carte de Côté Sushi. Voilà un restaurant que nous ajoutons à notre best of.

Et vous, appréciez-vous aussi la cuisine japonaise?

23 avenue Marceau, Paris 16e
Tél. : 01.44.43.51.13
Sur place ou en livraison - numéro unique pour les livraisons : 09.72.30.30.09 (prix d'un appel local)

Crédit photos : ©La Parisienne du Nord

Article sponsorisé

Rendez-vous sur Hellocoton !

08/01/2015

Fashion Mix @ Musée de l’histoire de l’immigration

J'aime particulièrement les expositions dédiées à la mode, encore plus lorsqu'il s'agit de la mode avant les années 80.


Actuellement, au musée de l’histoire de l'immigration, l'exposition Fashion Mix présente une rétrospective de la haute couture depuis ses débuts avec Charles Frederick Worth, au milieu du 19e siècle jusqu'à nos jours, avec notamment les écoles belge et japonaise ou même Marc Jacobs lors de son passage très remarqué chez Louis Vuitton. L'exposition met l'accent sur ces couturiers étrangers venus à Paris, pour différentes raisons (politiques, religieuses, artistiques, etc…) et devenus de grands noms de la mode française, en y apportant leur savoir-faire et un peu de leurs origines, d'où une belle mixité.

A gauche, Worth & Bobergh (1869) - A droite, Vivienne Westwood (1991)

La scénographie est très bien pensée car elle permet d'évoluer dans la salle sans être particulièrement gêné par les autres visiteurs et de suivre l'évolution de la mode parisienne, de manière chronologique. On remarque alors les changements, parfois radicaux, d'une décennie à une autre. Une chose m'aura particulièrement marquée, c’est la perte totale d'élégance à partir des années 90. La haute-couture telle qu'elle était il y a encore de nombreuses années a disparu au profit du prêt-à-porter. Certes de luxe mais du prêt-à-porter quand même.

Cette exposition est vraiment bien conçue et j'ai pu y voir des modèles que je n'avais encore jamais vu dans d’autres expositions, ce qui montre aussi la richesse des réserves du Palais Galliera, le musée de la mode de la Ville de Paris, d’où provient la collection de l’exposition Fashion Mix.

Il est vraiment très agréable de découvrir les collections Hors les Murs du Palais Galliera en dehors de ses murs et les rapprochements possibles avec d’autres musées, comme ici, à l’histoire de l’immigration.

Musée de l’histoire de l’immigration
Palais de la Porte Dorée
293 avenue Daumesnil, Paris 12e
M° Porte Dorée (L 8)

Jusqu’au 31 mai 2015
Ouvert du mardi au vendredi, de 10h à 17h30 et les samedis et dimanches, de 10h à 19h
Tarif : 6€ (en période d’exposition temporaire)



Rendez-vous sur Hellocoton !

06/01/2015

Le Spa Thémaé, les vertus du thé pour un moment de détente !

La présentation, au mois de décembre, de la Thé Box de Noël s’était faite dans un lieu propice à la détente : le Spa Thémaé !


A cette occasion, j’ai pu tester un massage énergique. Je félicite la masseuse qui s’est occupée de moi car ayant des nœuds bien ancrés dans les épaules depuis des années, je suis un véritable défi pour les masseurs. Et à chaque fois que je les préviens, ils ont toujours l’impression que j’exagère jusqu’à ce qu’ils aient posé leurs mains sur mes épaules. Alors réussir à me détendre sans me faire mal est un véritable exploit. Et le pari a été hautement relevé chez Thémaé car j’en suis sortie parfaitement détendue et sans douleurs.

Tout est fait chez Thémaé pour qu’on se sente bien. Car une fois que vous avez passé la porte vitrée qui mène au Spa, vous vous retrouvez dans une ambiance qui ne peut que vous détendre : lumières douces et tamisées, tons chauds sur les murs, des parfums légers et très agréables.

Dans la cabine, j’ai eu quelques minutes pour me déshabiller et m’envelopper dans une gigantesque serviette. Le soin commence par un bain de pied, accompagné de quelques pressions pour une première détente. Après avoir choisi le parfum de l’huile de soin et l’ambiance musicale, je me suis installée sur la table de massage. Les 25 minutes de massage qui ont suivi, m’ont fait un bien fou. Je n’aurais pas dit non à 30 minutes supplémentaires.

La particularité des soins de Thémaé est la composition de ses produits. En effet, ils sont tous à base de 4 thés et d’eau de source. Les soins sont conçus de façon à vous faire bénéficier des vertus du thé.


Même si les tarifs, notamment des massages, sont assez élevés (il faut compter 98€ pour un massage de 50 minutes et 49€ pour 25 minutes), le plaisir de ce moment à soi est si bénéfique que parfois, casser sa tirelire peut avoir du bon. Sinon, vous avez toujours l’option de vous le faire offrir. C’est bien aussi.

Et pour les amoureux du thé, le salon propose également à la vente les produits George Cannon.

20/22 rue Croix des Petits Champs, Paris 1er
Tél. 01.40.20.48.60
M° Palais-Royal Musée du Louvre (L1 & 7)

Horaires d’ouverture : lundi et mercredi, de 11h à 20h ; mardi, vendredi et samedi, de 10h à 20h ; jeudi, de 11h à 21h ; dimanche, de 11h à 19h


Crédit photos : ©La Parisienne du Nord


Rendez-vous sur Hellocoton !

05/01/2015

Niki de Saint Phalle, la biographie d’une femme au destin peu ordinaire !

Niki de Saint Phalle est sans doute la première artiste contemporaine dont j'ai admiré le travail. Ma première rencontre avec son art fut lorsque j'ai découvert la fontaine Stravinsky au début des années 80. C'est justement en lisant sa biographie que j'ai compris que j'avais vu la fontaine Stravinsky très peu de temps après son installation.

Ces sculptures rondes et colorées m'ont interpellée et marquée à jamais. Avec la rétrospective qui lui est consacrée actuellement au Grand Palais, Niki de Saint Phalle est à l'honneur. Et c'est avec curiosité et passion que j'ai découvert la vie de cette femme peu ordinaire et avant-gardiste dans la biographie écrite par Elisabeth Reynaud, ancienne collaboratrice de la galerie Artcurial.


Cette biographie se dévore de page en page. L'écriture est fluide et très agréable. Il est vraiment difficile de se détacher de la lecture. C'est écrit tel un témoignage de la vie de Niki mais également du monde des artistes de Montparnasse.

Niki, une femme qui en se cherchant, a croisé le chemin de l'art, de l'amour, de la passion. Certains diront qu'elle a été égoïste de laisser ses enfants pour se consacrer pleinement à son art. Mais quel véritable artiste n'a jamais agi ainsi. Ce qui caractérise un artiste c'est certainement son dévouement, total et sans faille à sa passion.

Certains qualifient Niki de Saint Phalle de féministe. En lisant ce livre, je dirais plutôt que les événements terribles de son enfance et sa vision du couple à travers le modèle de ses parents, ont fait qu'elle avait tout simplement décidé qu'elle aurait aussi le pouvoir de décider, comme les hommes au début du 20e siècle. Il ne s'agit pas pour moi de féminisme tel que l'on se le représente aujourd'hui. Car pour Niki de Saint-Phalle, la femme et l'homme sont différents en bien des points. Mais la question était surtout de pouvoir décider de ce qu'elle ferait de sa vie elle-même et non être l'ombre de son mari.

En fait, Niki de Saint Phalle a vécu pleinement ses envies, ses choix, ses rêves, sa vie jusqu'à se rendre malade.

Vendredi prochain, je vais enfin voir l'exposition au Grand Palais. La lecture de sa biographie aura été un beau préambule.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce personnage incroyable, je vous conseille le livre d’Elisabeth Reynaud. Mon seul regret est qu'il n'y ait pas de photos. Ce n'est finalement qu'un détail...

Niki de Saint Phalle, "Il faut faire saigner la peinture"
Biographie par Elisabeth Reynaud
Editions l’Archipel


Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...