12/04/2015

Instaweek de la Parisienne #6

La semaine dernière fut une semaine encore bien plus calme que la précédente. Beaucoup de boulot alors un rythme moins soutenu à l'extérieur.

Samedi dernier, j'ai affronté le froid et profité d'une ballade sur les canaux avec une amie. Cette douce ballade nous a transporté du canal de la Loire, en passant par la Villette, puis direction le canal de l'Ourcq et enfin le port de l'Arsenal à Bastille. Je reviendrai plus en détail sur cette ballade.

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

C'est lors de cette croisière que j'ai réalisé ma première photo en tant qu'Ambassadrice de Paris.
Pour Pâques, pas d'excès de chocolat à la maison : j'avais préparé des muffins au Nutella selon la recette de Faust'in (ils n'étaient pas aussi beaux mais qu'est-ce qu'ils étaient bons) et acheté des bunny biscuits chez Marks & Spencer pour marquer le coup. Mais nous avons également profité de la boîte de chocolats offerte par la sœur du Parisien.

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

Mercredi, l'arrivée du soleil a fait un bien fou. Quel plaisir de le voir se refléter sur les fenêtres des bureaux en face du mien.

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

Le soir-même, nous avons été reçus à la résidence de Monsieur l'Ambassadeur du Luxembourg pour la présentation du projet du pavillon du Grand-Duché à la Biennale d'Art de Venise. Là aussi, je vous en parle bientôt plus en détail.

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le


Le reste de la semaine est dédiée au plaisir de retrouver le soleil et les belles lumières qu'il peut créer dans notre belle ville. Pour clôturer la semaine, j'ai profité d'un bento de chez Sushi Gozen, une très bonne adresse japonaise dans le 14e.

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le


Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

Vendredi soir, avant de retrouver ma sœur, j'ai découvert les thés de la Pagode. Une immense boite à thé était sur le parvis de la gare Saint-Lazare où il était possible de déguster des infusions de la marque, découvrir leurs différents produits, les bienfaits du thé et même voir un véritable théier et enfin repartir avec un échantillon. Une bien belle animation qu'on aimerait voir plus souvent.
Samedi, ce fut une journée totalement consacrée à ma sœur. Après avoir été à la braderie des Agaçantes, nous avons fait une pause au HD Diner de Châtelet. Puis ballade (digestive) jusqu'à la gare de l'est où elle devait prendre son train. C'est ainsi que nous avons découvert l'exposition, "Art Liberté, du mur de Berlin au Street Art", ouverte à partir du 15 avril jusqu'au 8 juillet, en plein air, sur le parvis de la gare, présentant des œuvres de street-artistes sur des morceaux du mur de Berlin. L'exposition se poursuit à l'intérieur de la gare avec des photographies des œuvres du mur.

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le


Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le


Et vous, comment était votre semaine ?


Crédit photos : ©La Parisienne du Nord

Rendez-vous sur Hellocoton !

10/04/2015

Une nuit à la Parizienne…

Pour ma première expérience en tant qu’ambassadrice HotelHotel, passer une nuit à l’hôtel La Parizienne, le bien nommé, me correspondait plutôt bien. Ce boutique hôtel 3 étoiles fait partie de la collection Elegancia Hotels, qui comporte plusieurs hôtels parisiens aux thématiques diverses mais tous très élégants.


A 2 pas de la gare Montparnasse, l’hôtel La Parizienne est très discret à l’extérieur et particulièrement cosy à l’intérieur. La décoration, très bien pensée, mélange de couleurs douces et pétillantes et de matières confortables et chaleureuses. Les illustrations de Marta Fonfara sont joyeuses et rendent le décor très accueillant et fort agréable.

Il est, par ailleurs, très bien situé car proche d'une gare avec plusieurs lignes de métro permettant de circuler un peu partout mais également à 2 pas de la rue de Rennes, rue très commerçante et proche du Bon Marché et de la Grande Epicerie. 

Dès l’entrée, nous avons eu une bonne impression. Mais surtout, nous avons été agréablement surpris par l’accueil souriant et fort courtois de la réceptionniste, qui donnait toutes les explications nécessaires à des touristes arrivés avant nous. Cela devient si rare à Paris d’avoir des personnes si sympathiques qu’il faut le signaler lorsque c’est le cas.


Notre première découverte de la chambre nous a laissé bouche bée, ne serait-ce que par nos pas sur la moquette si épaisse et moelleuse. La suite de la visite ne pouvait être que parfaite. La chambre que nous avons eue était spacieuse avec un lit immense et douillet. Lorsque nous sommes revenus en fin de soirée, nous avons particulièrement apprécié le calme de l’hôtel.


Avant de remonter dans notre chambre, nous avons profité du Honesty Bar. Près de l’entrée, bien caché, se trouve un salon à la disposition des clients où ils peuvent déguster à tout moment un thé (Kusmi), un café (Nespresso) ou une boisson fraîche. Le gardien de nuit nous a gentiment expliqué le fonctionnement des appareils, et avec le sourire.


Je n’ai pas mis longtemps à tomber dans les bras de Morphée, tellement le lit et la couette étaient confortables. J’ai eu l’impression de m’endormir sur un nuage…
L’hôtel donne sur une rue très passante et est proche du métro. Malgré cela, aucun bruit ne nous a gênés pendant la nuit. Notre seul regret a été de devoir se lever tôt, le lendemain, pour aller travailler.


Dans la salle de bain, des produits miniatures Nuxe sont à disposition (shampooing, gel douche, lait hydratant, savon et même l’huile prodigieuse). L’odeur gourmande du miel était bien agréable sous la douche.


Place au petit déjeuner… Dans tout l’hôtel, les silhouettes dessinées par Marta Fonfara nous accompagnent. Pétillantes, ces demoiselles mettent de bonne humeur dès qu’on les croise dans les escaliers. Et on les retrouve sur les murs de la salle du petit déjeuner.


Nous avons beaucoup aimé l’ambiance et les tons de cette salle. De taille humaine, la salle est conviviale et le buffet en L permet de passer du salé au sucré, en passant par les boissons chaudes, sans se marcher sur les pieds. Comme à chaque fois que nous sommes à l’hôtel, nous profitons du buffet salé pour le petit-déjeuner. Celui de la Parizienne est composé des basiques (œufs brouillés, fromages, jambon et saumon fumé) et est très bon. Une mention spéciale pour le pain aux céréales qui était absolument délicieux, avec une croûte croustillante et une mie ultra moelleuse.


A noter qu’à l’accueil, les clients disposent de cartes décrivant une journée type de la parisienne avec des bonnes adresses à tester. J’ai trouvé l’idée vraiment sympa et originale.


Le tarif de notre chambre est autour de 200€ mais à partir d’environ 140€, vous pourrez trouver une chambre à la Parizienne (tout dépend de la période de votre séjour). Vous pouvez réserver sur le site internet de l’hôtel ou bien sur le site hotelaparis.com qui permet de rechercher, comparer et réserver un hôtel à Paris. 
La recherche peut se faire par quartier, ligne de métro ou tout simplement avec le nom de l’hôtel. Il donne une bonne visibilité de tous les tarifs proposés. Un seul site permet souvent de gagner du temps lorsque l’on recherche un hôtel. J’apprécie ce genre de site car rechercher un hôtel sur le net est souvent équivalent à rechercher une aiguille dans une botte de foin.

Nous avons passé un séjour vraiment agréable à la Parizienne. On s’y est senti vraiment bien, loin du brouhaha parisien, comme dans une bulle. Le personnel est vraiment chaleureux et aux petits soins mais sans en faire de trop. Le moindre détail est bien pensé.


Hôtel La Parizienne***
33 boulevard du Montparnasse, Paris 6e
M° Gare de Montparnasse
Tél. : 01.45.48.75.64

Crédit photos : ©La Parisienne du Nord

Rendez-vous sur Hellocoton !

09/04/2015

Les Côtes du Rhône [Sélection vins rouges]

On a tous des a priori sur les vins. Moi-même, je me faisais une mauvaise idée des Côtes du Rhône.

Et pourtant, les vins de la vallée du Rhône font partie des plus anciens et rivalisaient même à partir du 1er siècle après J.C. avec les vignobles italiens. Le Côte du Rhône est un vin d’appellation d’origine contrôlée produit sur les rives droite et gauche du Rhône, de Vienne à Avignon.


"La « Côste du Rhône » est alors le nom d’une circonscription administrative de la Viguerie d’Uzès (Gard) dont les vins sont réputés. Une réglementation intervient en 1650 pour garantir leur provenance et leur qualité. Ce n’est qu’au milieu du XIXème siècle que la Côste du Rhône devient les Côtes du Rhône en s’étendant aux vignobles situés sur la rive gauche du Rhône"

Malgré cet historique impressionnant, il a fallu une soirée organisée par Inter Rhône (interprofession des vins AOC Côtes du Rhône et Vallée du Rhône) pour me faire changer d’avis.
Lors de cette soirée, je suis allée de surprise en surprise lors des dégustations. Voici ma petite sélection… Mais j’ai encore tant à découvrir.

Cave le Gravillas – Bernard Degoul
Cépages : 80% Grenache – 20% Syrah
Ce côte du Rhône Villages Sablet de 2012 a un léger caractère qui est vraiment très agréable en bouche. Il s’agit d’un vin idéal pour le repas, qui accompagnera toutes vos viandes et fromages.


Domaine des Garriguettes – Sébastien Clément
Cépages : 90% Syrah – 10% Grenache
Pour ce côte du Rhône Villages Gadagne de 2012, le caractère est plus prononcé, plus charnu, certainement dû à une forte proportion de Syrah. Il s’accorde bien avec le fromage, la charcuterie et la viande rouge.


Domaine Dieulefit – Géraldine et Rémi Pouizin
Cépages : 90% Grenache – 10% Mourvèdre
Ce côtes du Rhône Villages Visan de 2012 accompagnera volontiers la cuisine du Sud Ouest, tels que de la salade de gésiers ou du magret de canard. Ce type de cuisine contrebalancera sans doute son côté asséchant, très tanique.


La Bastide Saint Vincent – Laurent Daniel
Cépages : 70% Grenache – 25% Syrah – 5% Mourvèdre
Ce côte du Rhône de 2013 est sans doute celui que je préfère parmi ma dégustation : à la fois doux et fruité, il accompagnera avec plaisir la charcuterie et les viandes blanches.


Cette liste n’est bien entendu pas exhaustive. J’ai encore tant à découvrir de cette région. Mais désormais, je ne froncerais plus systématiquement du nez lorsqu’on me proposera un côte du Rhône.

Crédit photos : ©La Parisienne du Nord


Rendez-vous sur Hellocoton !

08/04/2015

Ma participation au concours photo de l'hôtel Le Mathurin

Depuis octobre 2012, nous avons toujours autant de plaisir à nous rendre à l'hôtel le Mathurin. Chaque événement dans cet hôtel est toujours un moment fort agréable, qui confirme à chaque instant qu'être au Mathurin, c'est tout simplement le luxe d'être chez soi.

Lorsque le Mathurin a lancé un concours photo sur le thème de "Paris est éternel", pour la nouvelle décoration de ses salons mais surtout ouvert ce concours à tous, je me suis lancée. Ce n'était pas évident pour moi car je n'avais que peu de temps pour réunir les 10 photos demandées. Alors j'ai pioché parmi les centaines de photos que j'avais faites sur les 3 dernières années. Finalement, le sujet n'était pas si simple car on peut vite tomber dans des clichés.

J'ai fait une pré-sélection puis j'ai soumis ces choix à des regards extérieurs qui m'ont aidée à affiner la sélection. Et j'ai déposé mes dix photos le dernier jour, in extremis.
Voici donc les 10 photos que j'ai proposées. A noter qu'elles sont "brutes", sans traitement, filtre ou retouche.


Je n'ai pas été sélectionnée parmi les 3 gagnants mais j'ai eu de bons retours du jury et des critiques très constructives qui m'ont permis de savoir sur quoi je devais travailler. Et au final, ce fut une belle expérience.

La semaine dernière, nous avons assisté au vernissage de l'exposition des lauréats. Les 30 photos sont exposées dans les salons et le lobby de l'hôtel. Elles se marient très bien avec la décoration. J'avoue une préférence pour le travail d'Umberto Armiraglio.


A défaut de passer au Mathurin, vous pouvez retrouver le travail d'Umberto mais également d'Augustin Le Parmentier et Pascal Otlinghaus, les lauréats du concours, sur le site "le Rendez-Vous du Mathurin", le blog de Didier Moinel Delalande, directeur de l'hôtel.

Crédit photos : ©La Parisienne du Nord




Rendez-vous sur Hellocoton !

05/04/2015

Instaweek de la Parisienne #5



Cette semaine a été plus calme et ça fait du bien. Samedi dernier, j'ai joué les touristes avec une amie, découvert un salon de thé à Odéon, profiter de plaisirs simples. La Tour Eiffel a fêté ses 126 ans. Je vous ai proposé un joli concours avec Bonjour Toile.



Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le


Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

Mercredi, nous avons assisté au vernissage de l'exposition de photographies des lauréats du concours organisé par l'hôtel Le Mathurin.


Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le



Jeudi, j'ai succombé à la tentation et acheté le nouveau magazine As You Like, testé une bonne adresse et terminé la journée par une chouette exposition au Musée Bourdelle.

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le


J'ai reçu mes cadres "Paris Je T'aime" pour faire partie des ambassadeurs de la ville de Paris sur Instagram.
Vendredi, la brume matinale m'a donné envie de fun et de réconfort pour terminer la semaine.

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le


Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le


Et vous, comment était votre semaine ?

Crédit photos : ©La Parisienne du Nord
Rendez-vous sur Hellocoton !

04/04/2015

Mes désillusions…


*** Edit du 8 avril 2015 ***

J'ai modifié le titre de l'article car finalement, en y réfléchissant bien, ce sont mes désillusions "tout court" que j'ai tenté d'exprimer et pas seulement de blogueuse. Comme l'a si bien dit Parisianavores dans les commentaires ci-dessous, la blogosphère est un échantillon représentatif de la population. Et ce que je vis là, je l'ai déjà vécu dans d'autres circonstances, d'autres environnements.


Depuis que j’ai ouvert ce blog fin 2008, il m’est arrivé de multiples aventures : j’ai découvert des lieux incroyables, appris énormément de choses mais surtout j’ai fait de belles rencontres, parmi lesquelles je pensais avoir trouvé des amis.

Je suis une personne entière. Avec moi, c’est noir ou blanc et il n’y a que très rarement du gris. Et en amitié, c’est pareil. Je suis totalement entière et au fil des années, je me rends compte qu’autour de moi, beaucoup n’ont pas la même conception de l’amitié que moi (à moins que ce soit moi qui n’ai pas la même conception que la plupart des gens). Et je m’en rends d’autant plus compte dans la blogosphère.

Je suis bien naïve, me direz-vous ? Vous avez certainement raison. Mais c’est ainsi. Je pars du principe que les personnes ont un bon fond et alors je leur fais pleine confiance. D’autant plus quand je partage des choses privées avec certaines personnes et que c’est réciproque. Je me dis qu’une amitié se tisse. Et automatiquement, quand je propose un déjeuner, un diner ou toute autre retrouvaille, j’imagine que l’envie sera réciproque. Ça marche très bien avec certains et puis avec d’autres, je propose éternellement et aucune date ne se profile, quand je n’ai pas de multiples excuses…

Le Parisien me dit souvent que j’attends trop des autres alors que la blogosphère est très superficielle. Je ne voulais pas y croire… Mais il semble que ce soit ainsi, avec quelques exceptions bien heureusement.

Prendre du temps à essayer de voir des personnes qui ne montrent pas vraiment la même envie fait déjà assez mal mais réaliser réellement ce qu’il en est vraiment fait encore plus mal. Après la phase de déception, c’est celle de la peine. Mais ainsi est la vie me direz-vous. Mon attachement trop intense et ma forte sensibilité (et ma naïveté aussi) me perdront dans ce monde fait de superficialité, bien plus présente qu’on ne peut le croire. Je ne suis pas au bout de mes désillusions. Je le sais bien.

Il y a très longtemps, une personne m’avait dit que dans la vie, on n’a que très peu d’amis, le reste n’est que superficiel. On appelle ça des connaissances. Aujourd’hui, je me rends compte qu’elle avait raison (en fait, elle a toujours raison). Mais ça fait toujours mal de se prendre la vérité en pleine face, une vérité qui ne ressemble pas à ce que l’on espérait.


Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...