31/03/2015

La Galerie Epicture : quand photographie et vin s’associent à merveille !

Epicture est une galerie d'art, et plus précisément de photographies pas comme les autres : elle vous propose des photographies mais également la dégustation de vins, issus de la biodynamie. En fait, elle reprend les 2 passions de son propriétaire, Paul Prestreau.

Après 10 années passées dans la restauration, Paul a été obligé de repenser sa vie professionnelle. Passionné de photographie qu’il pratique notamment au sein du collectif "Petite expo entre amis", l’occasion était parfaite pour se lancer dans ce beau projet, alliant ses 2 passions : la photographie et le vin. Ainsi est née la galerie Epicture.


La galerie propose l’exposition de photographies, sur des thématiques diverses (monuments, voyages, portraits, les plaques de rue, etc.). J’avoue être restée bouche bée devant certains tirages, comme ces photos en noir et blanc dont les contrastes sont exceptionnels et d’une telle finesse ou alors comme ces reflets incroyables où on imagine les photos retouchées alors qu’il n’en est rien. C’est ainsi que Paul m’expliquait que le tirage des photos en argentique était également très important car c’est aussi là, au moment du développement, que tout se joue.


Au-delà de la présentation des photos, tous les samedis, vous avez également la possibilité de venir découvrir et déguster des vins sélectionnés par Paul, auprès de producteurs issus de la biodynamie. Ces vins sont réalisés selon une méthode de viticulture la plus saine possible mais surtout avec le moins d’ajout (exclusion des pesticides par exemple). Selon Paul, ces vins ont une tout autre saveur au palais. Je n’ai pas pu y goûter lors de ma venue car il était bien trop tôt pour un apéro. Ce sera pour une prochaine occasion.


Si vous souhaitez déguster (et acheter) ces vins, il vous suffit de passer la porte de la galerie tous les samedis. Pour les expositions, vous pouvez les découvrir tous les jours, du mardi au samedi.

92 rue Blomet, Paris 15e
M° Vaugirard
Ouvert du mardi au samedi, de 11h à 20h

Crédit photos : ©La Parisienne du Nord

Rendez-vous sur Hellocoton !

30/03/2015

Une déco personnalisée avec Bonjour Toile ! [cadeau inside]

Je ne vous l’ai jamais caché mais j’adore les photos. Au-delà du fait, d’en prendre énormément, j’aime aussi en avoir plusieurs encadrées chez moi. Que ce soit des photos de famille ou de lieux que j’apprécie, je manque souvent de murs pour pouvoir afficher tout ce que j’aime. Une chose que je n’avais jamais essayé jusqu’à ce jour est l’impression sur toile. J’avoue : j’étais plutôt tentée mais je n’ai jamais eu l’occasion de me lancer et vu le nombre de photos que j’ai, le choix était particulièrement difficile.

Alors quand j’ai eu l’occasion de tester les services de Bonjour Toile, je n’ai pas hésité un seul instant. Par ailleurs, j’avais fait peu de temps avant une sélection de photos pour un concours auquel j’ai participé et ainsi j’ai choisi parmi cette sélection.


Une fois mon choix de photo fait, j’ai passé ma commande. Sur le site de Bonjour Toile, cette étape est vraiment très simple. Il suffit de télécharger sa photo puis de choisir le format de la toile. Un schéma vous permet de visualiser ce que cela pourrait donner au-dessus de votre canapé. Ainsi, cela vous donne une idée de la taille une fois accroché au mur. De même, vous pouvez voir comment se positionne votre photo par rapport à la toile et avoir ainsi un aperçu de ce qui sera pris en compte. C’est plutôt judicieux.


Ensuite, il suffit de suivre les instructions, tout aussi simples que les démarches jusque-là. Et en quelques clics, votre toile est commandée. C’est vraiment la commande la plus simple que je connaisse.

8 jours plus tard, ma toile était disponible dans le relais colis que j’avais sélectionné. Emballée dans un carton plat, j’ai eu plaisir à découvrir ma photo sur toile, une fois à la maison. Un système de fixation est livré avec la toile et est vraiment très simple à accrocher. Et en 5 minutes, ma toile était installée sur mon mur. Quel plaisir de voir ma photo en grand format, tel un tableau. L’impression est de très bonne qualité. Attention, votre photo doit faire au minimum 500Ko pour un bon rendu. Me concernant, ma photo faisait 5,17 Mo.


Je suis totalement ravie de ma toile. Les services de Bonjour Toile sont vraiment simples mais surtout efficaces. De plus, leurs tarifs sont plutôt raisonnables (le format 40x60 est à 36€ par exemple. Le premier format, 20x20, est à 9€). Je pense que pour mon prochain achat, je tenterai le format carré.

Mais aujourd'hui, la bonne nouvelle est que Bonjour Toile s’associe au blog pour vous faire gagner une toile 40x60 cm (+ frais de port). Pour tenter votre chance, je vous invite à compléter le formulaire ci-dessous, avant le 6 avril, minuit. Je procéderais ensuite à un tirage au sort et le gagnant sera annoncé en édit de cet article.



Un grand merci à Bonjour Toile pour ce beau cadeau qu’ils vous proposent.

Crédit photos : ©La Parisienne du Nord

Rendez-vous sur Hellocoton !

29/03/2015

Instaweek de la Parisienne #3 & #4

Aujourd'hui, une fois n'est pas coutume, je vous propose l'instaweek des 2 dernières semaines.

Il y a 2 semaines, j'étais en déplacement professionnel à Rio de Janeiro et je vous en ai fait profiter à travers quelques clichés, bien choisis.

J'ai difficilement apprécié la ville. D'une part, car j'ai beaucoup appréhendé le voyage du fait de l'insécurité qui règne au Brésil et d'autre part parce que j'ai été malade une bonne partie du séjour, suite à des problèmes digestifs. Bref, un voyage qui n'était pas forcément de tout repos.

Avant de partir, j'ai tout de même profiter de Paris.

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

Place au dépaysement...

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

Le retour à Paris a été un peu brutal car nous sommes passés de 30°C à environ 10°C et du soleil à la grisaille. Le lendemain de notre retour, je travaillais alors la grisaille ne m'a pas trop dérangée. 

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

Mes problèmes de santé m'ont fait penser à une éventuelle intolérance au gluten. Et au final, il n'en est rien. Je suis juste trop stressée et mon corps réagit mal dans ce cas là. Mais, j'ai eu plaisir à retrouver ma chère tour Montparnasse.


Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

J'ai découvert un délicieux vin de Gaillac dont je vous parlerais prochainement. Et j'ai offert un concentré d'amour à mon Parisien adoré!

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le


La Une de Charlie Hebdo m'a bien fait rire. J'ai été agréablement surprise par le train de banlieue à la gare Saint-Lazare, entièrement dédié aux impressionnistes. Un décor bien agréable pour un trajet qui ne l'est pas forcément.

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le


Mercredi, j'ai retrouvé mes amies pour une dînette entre voisines. Quel bonheur de pouvoir aller dîner à 2 minutes à pied de chez soi!

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

Jeudi, soirée en amoureux avec la découverte de la nouvelle bière Duvel et nuit tendre à l'hôtel La Parizienne.

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le

Une photo publiée par La Parisienne du Nord (@parisiennenord) le


Bref, une reprise assez calme mais tellement agréable.

Et vous, comment étaient ces 2 semaines ?

Crédit photos : ©La Parisienne du Nord


Rendez-vous sur Hellocoton !

27/03/2015

GreenShoot, un délice de soupes !

Quand on parle de soupe, l’image qui nous vient, au premier abord, est celle de la mouliné faite par nos parents ou grands-parents. La soupe a une image désormais totalement dépoussiérée. Il s’en consomme 12 litres par an et par français. Etonnant, non ? Pour ma part, j’avoue aller à la facilité depuis de nombreuses années et j’achète des soupes en briques. Désormais, il existe des briques au rayon frais et dans cette catégorie, j’ai récemment découvert GreenShoot.

Existant depuis 2008, la marque GreenShoot propose des soupes fraiches avec des assemblages originaux tels que courgette, parmesan & noisettes ou potiron, lait de coco & citronnelle ou même des recettes asiatiques. GreenShoot propose une gamme si variée qu’il y en a pour tous les goûts.


J’ai particulièrement apprécié la saveur et l’onctuosité des soupes de légumes : on reconnait chaque ingrédient et c’est bien agréable. La soupe Miso est vraiment délicieuse : moi qui ne mange jamais les algues lorsque je prends cette soupe au restaurant japonais, j’ai réussi à les apprécier dans la soupe GreenShoot.

J’ai également testé les soupes froides d’été, notamment la soupe Salmojero, avec un goût d'ail très prononcé. Elle est surprenante mais vraiment délicieuse. Et en avant-première, j’ai découvert le Gaspacho aux amandes, une nouvelle variation du Gaspacho par GreenShoot. 
Le Gaspacho est connu pour être légèrement acide en goût mais l’ajout des amandes lui donne de l’onctuosité et de la douceur, tout en restant frais. Un vrai coup de cœur dans la gamme d’été de GreenShoot ! Ce Gaspacho sera disponible début mai et j’ai hâte !


Les soupes GreenShoot sont disponibles chez Monoprix, Carrefour Market & City, Franprix, G20 et également à la Grande Epicerie de Paris et les galeries gourmandes.

Crédit photos : ©La Parisienne du Nord

Rendez-vous sur Hellocoton !

26/03/2015

A la découverte des vins californiens avec Gallo !

J’avais de réels a priori sur les vins californiens. Je n’avais jamais réussi à en trouver un bon et je fuyais ces vins. Jusqu’à ce que je découvre 2 vins rouges : un Cabernet Sauvignon de Napa Valley et un Zinfandel du comté de Sonoma. J’ai enfin trouvé des pépites parmi les vins californiens, de la maison E & J Gallo Winery.

Louis M. Martini Napa Valley Cabernet Sauvignon



Le Cabernet Sauvignon est sans aucun doute le cépage rouge le plus connu avec des arômes de fruits rouges. Et Napa Valley, en Californie, offre les éléments favorables à ce cépage : climat tempéré et sols riches. C’est dans cette région que la maison Louis M. Martini élabore ses vins depuis 75 ans. Leur Cabernet Sauvignon est vieilli en fut de chêne et offre un goût très fruité en bouche, sans être trop tannique. Voilà un vin avec du caractère très facile à déguster.
Prix de vente conseillé : 24€

Rancho Zabaco Sonoma Heritage Zinfandel



Pour la petite histoire, Rancho Zabaco est le nom mexicain d’une vieille terre du nord de la Californie située dans le comté de Sonoma. Aujourd’hui, cette zone est connue sous le nom de Dry Creek Valley "Zin Zone" où les meilleurs Zinfandel sont élaborés.

Le Rancho Zabaco Sonoma Heritage Zinfandel offre des notes de fruits noirs, caractéristiques des Zinfandel. Il a cette particularité de pouvoir accompagner presque tous les plats. Je ne connaissais pas ce cépage et c’est certainement mon coup de cœur concernant les vins californiens.
Prix de vente conseillé : 15€

Pour en savoir plus, je vous conseille le site de la maison E & J Gallo Winery : www.gallo.com.
Par ailleurs, vous pouvez retrouver des vins Gallo chez Monoprix.

Et vous, que pensez-vous des vins californiens ?

Crédit photos : ©La Parisienne du Nord

Rendez-vous sur Hellocoton !

23/03/2015

Tatoueurs Tatoués @ Musée du Quai Branly

Cela fait déjà quelques mois que j’ai vu l’exposition Tatoueurs Tatoués au musée du Quai Branly, qui est encore d’actualité puisqu’elle se termine le 18 octobre prochain.
D’ailleurs, j’ai rarement vu une exposition présente aussi longtemps et c’est bien agréable.


Tatoueurs Tatoués revient sur l’histoire du tatouage à travers le temps, les peuples jusqu’à nos jours et sa démocratisation. Aujourd’hui, un français sur 10 est tatoué. C’est devenu certes un effet de mode mais les motivations de chacun sont bien entendu très différentes. Aujourd’hui, le tatouage est partout et est (presque) banalisé. Ce qui n’était pas le cas il y a encore une trentaine d’années.

"On pratique le tatouage depuis des millénaires. Il semble que, tout autour du monde, les hommes et les femmes ont ressenti le besoin, à un moment ou à un autre, de marquer leur corps de manière indélébile. Tantôt marque rituelle pour s’intégrer dans les sociétés traditionnelles ou pour s’en éloigner ; tantôt marque de punition ou marque de fierté, le tatouage revêt de multiples significations. En Europe, il fut un temps considéré comme le signe de l’exclusion sociale, le témoin d’une vie marginale. En Asie, sa présence renvoyait à la pègre, alors qu’il était marque de prestige social en Océanie."

L’exposition recense un important nombre d’objets liés au tatouage tels que des appareils, notamment artisanaux comme ceux fabriqués en prison, des photos et illustrations, des reproductions de tatouages sur des mannequins presque réels,… 
On y découvre ainsi que le tatouage remonte à la nuit des temps et était un rituel très présent dans certains recoins de la planète avant d’arriver dans les pays plus occidentaux. D’abord considéré comme marginal, souvent lié aux prisonniers, le tatouage a redoré son blason au cours de ces 20 dernières années. Certainement grâce aux acteurs et aux mannequins dans un premier temps.


Aujourd’hui, certains tatoueurs sont devenus de vraies célébrités mais ils ont surtout un réel talent d’artiste. Il y a encore plusieurs années, on aurait difficilement imaginé un salon dédié aux tatouages (le mondial du tatouage, d'ailleurs je vous avais parlé de l'édition 2013) ou même des émissions de télé entièrement consacrées à cet art, telle que Miami Ink.

Que vous aimiez ou non les tatouages, cette exposition est également une page d’histoire très intéressante et enrichissante.

Tatoueurs Tatoués @ Musée du Quai Branly
Du 6 mai 2014 au 18 octobre 2015
37 quai Branly, Paris 7e
Métro Alma-Marceau (L9)
Ouvert les mardis, mercredis et dimanches, de 11h à 19h et les jeudis, vendredis et samedis, de 11h à 21h
Tarifs : de 10,10€ à 15,70€ - Billetterie du musée

Crédit photos : ©La Parisienne du Nord

Rendez-vous sur Hellocoton !

18/03/2015

La forteresse royale de Chinon

Après Saumur et le village troglodyte de Rochemenier, nous avions conclu notre week-end en Anjou par la visite de la forteresse royale de Chinon.


A la croisée de trois provinces : l’Anjou, le Poitou et la Touraine, la forteresse de Chinon est située sur un site stratégique, depuis le 10e siècle. C’est Henri II de Plantagenêt qui va donner au château sa structure actuelle, à partir de 1154. 
C’est ici, en 1308, que Jacques de Molay, Grand Maître de l’Ordre du Temple, et quelques autres hauts dignitaires de l’ordre, furent emprisonnés avant d’être jugés et brûlés à Paris. C'est également le témoin d'un épisode important de notre histoire : la rencontre entre Jeanne d'Arc et le dauphin Charles en 1429, en pleine période de guerre de 100 ans.


Au 17e siècle, la forteresse est la propriété du Cardinal de Richelieu et commence à décliner. Elle sera alors gracieusement cédée au 19e siècle au Conseil d’Arrondissement, actuellement Conseil Général.

Aujourd’hui, entièrement rénové, le château a l’originalité de présenter une scénographie très moderne avec des bancs sonores, des écrans tactiles, de la réalité augmentée, des maquettes 3 D… Des moyens du 21e siècle pour nous conter l’histoire riche et intense des lieux dont l’essentiel s’est déroulé au Moyen-Age.


L’inconvénient avec ce type de château est qu’ils sont peu ou pas meublés et il est difficile de se faire une idée de la vie courante de l’époque. C’est pourquoi la scénographie de la forteresse permet d’imaginer l’ambiance et de redonner vie aux lieux. 

Très bien rénové, vous pourrez arpenter l’ensemble du château et ses différents niveaux et également profiter de la magnifique vue qu’il offre et découvrir les différents recoins du monument. Une belle découverte dont nous avons apprécié la visite malgré le mauvais temps qui nous avait donné rendez-vous ce jour-là.


37500 Chinon
Tél. : 02.47.93.13.45
A 40 mn au sud-ouest de Tours
Par l’A85, sortie n°9 Chinon, puis D751
Ouvert tous les jours sauf les 1er janvier et 25 décembre, de 9h30 à 18h (mars, avril, septembre et octobre), de 9h30 à 19h (du 1er mai au 31 août), de 9h30 à 17h (janvier, février, novembre et décembre)
Tarifs : 8,5€ / 6,5 € / Gratuit pour les moins de 7 ans


Crédit photos : ©La Parisienne du Nord

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...